/world/usa
Navigation

Le Pentagone déclassifie des vidéos de «phénomènes aériens non identifiés»

Coup d'oeil sur cet article

Le Pentagone a publié ce lundi trois courtes vidéos montrant des «phénomènes aériens non identifiés».  

Ces vidéos montrent ce qui semble être des objets volants non identifiés (ovni) filmés par des caméras infrarouges.  

Sur deux des vidéos, on peut entendre des personnes remarquer la vitesse remarquable à laquelle les objets se déplacent. L'une des voix indique que l’objet pourrait être un drone.  

La Marine américaine avait certifié la véracité de ces images en septembre dernier.  

«Elle les rend maintenant publiques afin de clarifier toute fausse idée du public sur la réalité ou non de ces images», a précisé une porte-parole du Pentagone, Sue Gough.  

«Après un examen approfondi, le département de la Défense a déterminé que la publication de ces vidéos ne révélait pas d’informations délicates», a poursuivi la porte-parole dans un communiqué.  

«Cela n’empiète sur aucune enquête future sur les incursions de l’espace aérien militaire par des phénomènes aériens non identifiés.»  

Selon CNN, la Marine américaine a des directives officielles sur la façon dont les pilotes peuvent rapporter ce qu’ils pensent être des ovnis.  

Les vidéos de la Navy ont été publiées pour la première fois entre décembre 2017 et mars 2018 par la To The Stars Academy of Arts & Science, une société cofondée par l'ancien musicien de Blink-182 Tom DeLonge qui affirme étudier des informations sur des phénomènes aériens non identifiés.  

En 2017, l’un des pilotes ayant vu l’un des objets non identifiés en 2004 a déclaré à CNN qu’il s’était déplacé d’une manière qu’il ne pouvait expliquer.  

«Alors que je m'en approchais, il a rapidement accéléré vers le sud et a disparu en moins de deux secondes», avait expliqué le pilote à la retraite de l'US Navy, David Fravor.  

«C'était extrêmement brusque, comme une balle de ping-pong, rebondissant sur un mur. Elle frappait et allait dans l'autre sens.»  

Le Pentagone a précédemment étudié les enregistrements de rencontres aériennes avec des objets inconnus dans le cadre d'un programme classifié comme fermé depuis.  

Luis Elizondo, ancien responsable de ce programme, avait déclaré à CNN en 2017 qu'il pensait personnellement «qu'il existe des preuves très convaincantes que nous ne sommes peut-être pas seuls dans l’univers».