/finance/business
Navigation

COVID-19: le Québec inc. se réjouit de la réouverture de l’économie

Coup d'oeil sur cet article

Une majorité d’organismes représentant le Québec inc. se sont réjouis mardi des mesures dévoilées par le gouvernement Legault pour rouvrir l’économie de la province. Plusieurs ont toutefois demandé davantage de soutien compte tenu des nombreuses mesures qui devront être mises en place pour assurer la distanciation physique. 

• À lire aussi: COVID-19: Des commerces pourront rouvrir dès le 4 mai, mais seront fermés le dimanche 

• À lire aussi: Voici le calendrier des réouvertures des écoles, chantiers et commerces au Québec 

• À lire aussi: COVID-19: 83 nouveaux décès et 775 cas supplémentaires au Québec 

Voici ce qu’ils ont dit: 

  • «On le constate rapidement, cette relance s'accompagne de nombreux défis pour nos entreprises, mais c'est néanmoins un signal fort positif que le gouvernement envoie aujourd'hui. Une attention particulière doit également être portée au niveau d'endettement des entreprises afin de s'assurer que cette relance soit la plus dynamique et durable possible», a dit le PDG de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Charles Milliard.   
  • «Face à l'augmentation des coûts, et avec un retour des revenus très progressif, les commerçants seront encore très fragilisés financièrement pour les prochains mois à venir», a prévenu le directeur général de Destination centre-ville, Émile Roux.   
  • «Nous avons hâte de voir les mesures qui seront demandées et supervisées par la CNESST et nous aurons également besoin de la collaboration des municipalités pour l'installation de corridors sanitaires de circulation piétonne», a expliqué le président du Regroupement des SDC du Québec, Jean-Pierre Bédard.   
  • «Il devient essentiel de redémarrer les activités à 100 %, au risque de causer des conséquences irréversibles pour l’industrie manufacturière, déjà sous pression. On ne peut pas se permettre de faire du stop-and-go», a affirmé la PDG de Manufacturiers et exportateurs du Québec, Véronique Proulx, PDG.   
  • «Évidemment, comme dans plusieurs industries, le plus grand défi reste celui de la distanciation physique. Nos entrepreneurs doivent davantage planifier et organiser les travaux, le nombre de travailleurs présents sur les chantiers et la planification des horaires de travail afin de respecter cette mesure», a souligné le vice-président de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), François Bernier.   
  • «Le gouvernement a donc un rôle décisif à jouer en épaulant financièrement les petites entreprises, celles mêmes qui ont été durement frappées par la crise et qui ont vu leurs ventes fondre contrairement aux grandes surfaces», a dit le vice-président de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), François Vincent.   
  • «L'annonce du redémarrage à partir du 11 mai dans la région métropolitaine donne aux entreprises des secteurs visés suffisamment de temps pour revoir leurs pratiques en fonction des exigences sanitaires, s'assurer d'un approvisionnement adéquat et bien planifier les horaires de travail. Cette approche diminue les risques d'un faux départ», a indiqué le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc.   
  • « Tous les acteurs de l'industrie devront demeurer prudents et l'application rigoureuse des mesures sanitaires sera essentielle pour que la réouverture des chantiers soit un succès », a dit le PDG de l'Association des firmes de génie-conseil du Québec, André Rainville.     

Trois-Rivières: des gens d'affaires heureux  

Louis Cloutier  

Des commerçants de Trois-Rivières ont poussé un soupir de soulagement mardi en apprenant qu'ils pourront reprendre leurs opérations dès lundi prochain.

C’est le cas d’Annie Hardy de la boutique Belles de nuit Belles de jour, située au centre-ville de Trois-Rivières. «On est vraiment heureuse, a-t-elle lancé avec bonheur. Oh que oui on est prête. Oh que oui !»

Devant la vitrine de la boutique voisine, à deux passantes qui s'attardaient, la propriétaire est venue leur annoncer avec enthousiasme qu'elles pourraient revenir dès lundi.

Les magasins situés dans un centre commercial intérieur ne peuvent rouvrir leurs portes, mais ceux qui ont pignon directement sur rue, le pourront à compter du 4 mai.

«On s'attend à ce que les clients des commerces [situés dans] les centres d'achats viennent chez nous et redécouvrent le centre-ville, qu'ils redécouvrent les boutiques. C'est toutefois triste pour [les commerçants de centres d'achats]. On comprend que ça va être plus difficile pour eux», a confié Manon Giroux de Vêtements L et Mercerie de luxe.

Dans le plan de redémarrage de Québec, il n'y a rien pour les bars et les restaurants. Le propriétaire de la Maison de débauche, Dany Bruneau, aimerait savoir à quoi s'en tenir le plus rapidement possible.

«Au moins qu'on ait un espoir. S'ils nous disent que ce sera en juillet on va s'y faire et on va attendre à juillet», a-t-il fait savoir.

Les commerçants de l'Estrie impatients  

Jasmin Dumas  

Plusieurs commerçants de l'Estrie ont été emballés, mardi, d'apprendre qu'ils pourront enfin rouvrir leur magasin après plus d'un mois d'interruption de leurs activités.  

«On est prêt!, s'est exclamé le directeur du magasin Entrepôt Chaussures PRIX de Sherbrooke, Marc Marcil. Toutes mes commandes sont entrées depuis le mois de mars et mes employés ont hâte de recommencer à travailler.»  

«Je sens qu'il y a une demande. 80 % des appels que je reçois pour savoir quand on va ouvrir, ce sont des parents qui veulent acheter des chaussures pour leurs enfants», a ajouté M. Marcil.  

Les préparatifs vont aussi bon train chez Momo Sports, une boutique d'équipements de sport et de plein air de Sherbrooke. «Sûrement que ce ne sera pas rentable pour nous dans les premières semaines, mais nous serons là pour servir nos clients et les choses vont rentrer dans l'ordre peu à peu, même si ce ne sera plus jamais comme avant», a soutenu le copropriétaire Rémi Poisson tout en assurant que son commerce sera prêt à la relance lundi.