/news/currentevents
Navigation

Environ 13 000 résidents de Fort McMurray chassés par les inondations

Environ 13 000 résidents de Fort McMurray chassés par les inondations
Capture d'écran, Facebook - McMurray Aviation

Coup d'oeil sur cet article

FORT MCMURRAY, Alberta | Environ 13 000 personnes ont dû être évacuées au cours des 48 dernières heures à Fort McMurray, en Alberta, en raison des inondations qui ont recouvert tout le centre-ville de cette municipalité déjà durement éprouvée.

• À lire aussi: Les inondations s'ajoutent à la crise pétrolière et à la COVID-19 à Fort McMurray

Un embâcle d'environ 25 km de long s'est formé, dimanche, sur la rivière Athabasca, en bordure de laquelle est située Fort McMurray. Faute de pouvoir s'écouler, l'eau de ce cours d'eau et de la rivière Clearwater s'est donc déversée au coeur de Fort McMurray.

Selon une mise à jour publiée mardi par la municipalité régionale de Wood Buffalo, on dénombrait un total de 12 936 personnes ayant été évacuées à Fort McMurray et dans les environs, dont plus de 6000 qui se sont enregistrées dans des centres d'urgence, tandis que d'autres évacués étaient attendus.

En guise de comparaison, la population de Fort McMurray était d'un peu plus de 66 500 personnes en 2016, selon Statistique Canada.

Malgré tout, les autorités assurent qu'il ne manque pas d'espace dans les centres d'hébergement.

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, qui s'est rendu à Fort McMurray lundi, a entamé son point de presse quotidien sur la pandémie de COVID-19 en promettant de l'aide pour la ville. Notamment, des policiers, des sacs de sable et des pompes seront envoyés dans la région.

Le recours à l'aide de l'armée canadienne a été évoqué, mais aucune demande formelle n'a encore été formulée.

Des citoyens se sont demandé pourquoi des explosifs n'ont pas été utilisés pour tenter de déloger la glace et permettre l'écoulement de l'eau. Or, selon M. Kenney et le ministre de l'Environnement albertain Jason Nixon, cette solution pourrait, au contraire, compacter davantage la glace et empirer le problème.

Fort McMurray n'en est pas à son premier défi. La ville avait été durement éprouvée en 2016 lors des incendies de forêt monstres qui l'avaient ravagée. Plus récemment, la population doit aussi composer avec la chute drastique de la valeur du baril de pétrole et avec la COVID-19.