/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

La situation est «préoccupante» à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Alors que gouvernement provincial met en place des mesures pour déconfiner graduellement les régions du Québec, plusieurs préoccupations subsistent à Montréal. À un point tel que la réouverture de la région métropolitaine pourrait être reportée.

• À lire aussi: 79 nouveaux décès, réouverture graduelle des régions   

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

«C’est sûr que Montréal est préoccupant, on doit le dire clairement», a admis sans détour la ministre de la Santé Danielle McCann, mercredi, lors du point de presse des autorités québécoises.

Sur l’île, Montréal-Nord est l’arrondissement le plus touché avec plus de 1100 cas et le taux le plus élevé de personnes infectées au prorata de la population. Pour faire face à la COVID-19 qui progresse rapidement sur son territoire, l’arrondissement a mis en place une série de mesures, dont la distribution de milliers de masques.      

 

 

La situation se complique également dans plusieurs hôpitaux de la métropole, notamment à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, où huit unités de soins sur 13 sont aux prises avec une éclosion de la COVID-19. L’hôpital Sacré-Cœur, dans l’ouest de Montréal, est aussi touché par le coronavirus. 

 

La ministre McCann a indiqué que des enquêtes épidémiologiques étaient en cours dans ces deux hôpitaux afin de comprendre ce qui s’est passé.

«Les mesures sont prises actuellement pour contenir les éclosions», a-t-elle souligné, ajoutant que les chirurgies urgentes étaient maintenues.

 Retard de la reprise?

La ministre McCann a reconnu que la bataille était loin d’être gagnée à Montréal malgré une amélioration de la situation concernant la disponibilité du personnel.

«Il faut vraiment stabiliser davantage nos établissements et nos CHSLD, et c’est ce qu’on est en train de faire», a-t-elle indiqué.

Car si la capacité de traitement n’est pas suffisante, le déconfinement pourrait être retardé, a prévenu le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda.

«Plusieurs facteurs pourraient nous inciter à retarder la reprise à Montréal, a-t-il évoqué. Il faut que la capacité de traitement soit au rendez-vous dans les centres hospitaliers parce que c’est clair qu’en faisant des déconfinements, on va avoir des cas.»

Selon l’échéancier présenté au cours des derniers jours par le gouvernement, les commerces de détail ayant une porte extérieure seront autorisés à rouvrir à compter du 11 mai dans la Communauté métropolitaine de Montréal, soit une semaine plus tard qu’ailleurs au Québec.

Les écoles primaires et les services de garde, eux, doivent rouvrir leurs portes le 19 mai dans la grande région de Montréal.

Le Parti libéral du Québec a demandé mercredi au gouvernement de hausser de façon urgente le nombre de tests de la COVID-19 qui sont menés dans la métropole avant d’y relancer l’économie.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.