/finance/business
Navigation

COVID-19: un premier cas à l'Aluminerie de Bécancour

COVID-19: un premier cas à l'Aluminerie de Bécancour
PHOTO CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES

Coup d'oeil sur cet article

BÉCANCOUR | Un premier cas de la COVID-19 a été signalé à l'Aluminerie de Bécancour (ABI).

• À lire aussi: Tous les développements sur la pandémie de coronavirus 

• À lire aussi: «Oui, il y aura un été touristique au Québec», promet la ministre Proulx 

La nouvelle est tombée jeudi. Les quelque 950 travailleurs ont appris qu'un des leurs est infecté.

TVA Nouvelles a obtenu une copie du courriel de la direction d'ABI.

On peut y lire que «plusieurs mesures préventives ont été faites au moment où l’employé en question était en attente de son résultat. [...] Nous savons que l’employé n’a pas eu de contact étroit avec des collègues lors des derniers jours travaillés. Il ne ressentait aucun symptôme pouvant s’apparenter à la COVID-19.»

Sa dernière présence chez ABI remonte à mercredi dernier.

«Il faut faire tester le plus de travailleurs rapidement et en tester le plus possible. Il ne faudrait pas qu'il y ait un nouveau foyer d'éclosions. Ça serait une catastrophe pour Bécancour», a souligné vendredi le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Depuis le début de la crise, il y a une prise de température quotidienne à l'entrée de l'usine, les lieux sont désinfectés et les horaires pour les pauses et le dîner ont été révisés afin d'éviter les rassemblements.

Composer avec ces nouvelles mesures représente un défi de taille, surtout pour les entreprises qui comptent plusieurs centaines d'employés, comme l'explique le ministre du Travail et responsable de la région de la Mauricie, Jean Boulet.

«Le principal défi demeure le contrôle sanitaire des installations. Les entreprises doivent imposer des plans stricts et les employés doivent s'y conformer. Dans le cas d'ABI, je sais que c'est l'usine où la sécurité des employés est la priorité.»

La direction de l'ABI souhaite à tout prix éviter que l'usine ne devienne à son tour un foyer de transmission, comme ce fut le cas chez Olymel à Yamachiche à la fin mars, où 129 travailleurs ont contracté le virus.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.