/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Infectée par la COVID-19 à l’hôpital

Une dame de 72 ans est de retour à la maison et elle doit se tenir loin de sa fille et de ses trois petits-enfants

Marie-Josée Pomerleau
Photo Chantal Poirier Marie-Josée Pomerleau vit avec sa mère, qui a contracté la COVID-19 lors d’une hospitalisation pour des problèmes au foie à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Sur la photo Françoise Bisson salue sa fille de la fenêtre de sa chambre, où elle est confinée.

Coup d'oeil sur cet article

Une aînée de Montréal a contracté la COVID-19 pendant qu’elle était hospitalisée pour des problèmes au foie, à la suite d’une éclosion dans l’unité où elle était soignée. 

« Ça me fâche beaucoup, car ça fait un mois et demi que je fais tout pour la protéger. [...] Je l’envoie à l’hôpital et elle rentre à la maison infectée », déplore Marie-Josée Pomerleau, la fille de Françoise Bisson. 

Sa mère de 72 ans, qui vit avec elle, a une santé fragile. Elle souffre d’une cirrhose, en plus d’avoir du diabète et de l’emphysème. 

Dès que le confinement a commencé à la mi-mars, Mme Pomerleau a pris toutes les précautions pour protéger sa mère qui habite avec elle et ses trois jeunes enfants autistes de 8, 10 et 11 ans.  

Plus personne n’a quitté la maison ou la cour, notamment. 

Des Saignements 

Mais quand sa mère a commencé à avoir des saignements dans l’œsophage, causés par la cirrhose, elle a dû être hospitalisée à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. 

À son arrivée le 20 avril, elle a subi un test pour détecter le coronavirus. Le résultat était négatif, assure la famille. 

Lorsque sa mère était prête à recevoir son congé, mardi dernier, l’hôpital a remarqué une éclosion du virus SARS‐CoV‐2 chez les patients de son unité. 

Plus tôt cette semaine, jusqu’à huit unités sur 13 de l’établissement ont été aux prises avec une éclosion du virus. D’autres hôpitaux, comme Sacré-Cœur, Lakeshore et Verdun à Montréal ont aussi vécu des éclosions, où le coronavirus s’est répandu chez des patients qui n’étaient pas infectés à leur arrivée. 

Casse-tête 

« C’est ma mère qui m’a appelée en pleurant pour me dire qu’elle avait la COVID-19 », souffle Mme Pomerleau, 41 ans. 

Puisque l’aînée était asymptomatique jeudi, elle a été renvoyée à la maison, entraînant tout un casse-tête pour sa fille monoparentale.  

« C’est frustrant », souligne-t-elle. 

Vendredi, sa mère avait commencé à tousser beaucoup et elle craint que son état s’aggrave. Surtout que la famille n’avait pas encore de masques, par exemple. Seule sa mère en porte un de l’hôpital pour l’instant.  

Mme Pomerleau a acheté une combinaison protectrice et des amis vont lui coudre des masques. Sa mère n’est pas assez autonome pour se laver seule, donc sa fille veut se protéger pour l’aider. 

Elle a déménagé ses enfants au sous-sol, pendant que sa mère reste confinée à sa chambre au rez-de-chaussée. 

317 personnes atteintes 

Vendredi, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal a souligné qu’il y avait 317 personnes déclarées positives à la COVID-19 dans ses deux centres hospitaliers, soit Maisonneuve-Rosemont et Santa Cabrini. 

« Il est important de préciser que la très grande majorité de ces personnes n’ont pas contracté la COVID-19 à l’intérieur de nos centres hospitaliers », précise toutefois la porte-parole Valérie Lafleur par courriel. 

Les malades retournés à la maison doivent s’isoler 14 jours et surveiller leurs symptômes, poursuit-elle.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.