/finance/business
Navigation

Mise à pied massive chez Airbus

Quelque 350 employés de production perdent leur emploi jusqu’à nouvel ordre

GEN - VISITE DE FRANÇOIS LEGAULT AUX INSTALATIONS DE AIRBUS CANADA
Photo d'archives, Martin Alarie Des travailleurs d’Airbus A220, l’ancien avion C Series développé par Bombardier, à l’usine de Mirabel.

Coup d'oeil sur cet article

Airbus Canada a annoncé la mise à pied temporaire de 350 de ses travailleurs de Mirabel.

• À lire aussi: Le Canada est en récession  

L’avionneur en a informé ses employés par note de service vendredi. Les mises à pied prendront effet à compter de dimanche, nous a confirmé la multinationale européenne. 

« Cela fait six semaines que nos employés sont maintenus à l’emploi. Y compris les travailleurs de la production qui ne pouvaient travailler, a expliqué vendredi la porte-parole d’Airbus, Annabelle Duchesne. Le plan de reprise de Québec nous contraignant à une reprise graduelle (du 11 au 25 mai) nous a menés à cette décision. »  

Les mises à pied annoncées concernent 350 des 2800 employés que compte Airbus à Mirabel. Cela équivaut à la réduction de 12,5 % de sa main d’œuvre, liée à la production du A220, l’ancien avion C Series développé par Bombardier. 

Le Syndicat des machinistes (AIMTA) s’est dit déçu de ne pas avoir su convaincre la multinationale de maintenir l’ensemble des syndiqués au travail. Mais cela aurait pu être pire encore, soutient l’agent d’affaires du district 11 de l’AIMTA, Éric Rancourt.

847 $ en attendant la reprise

« N’eût été notre intervention, c’est 470 travailleurs de plus (totalisant 820 syndiqués) qui se seraient retrouvés sans emploi lundi prochain, soutient le représentant syndical. Au lieu de cela, nous avons réussi à obtenir que ces derniers reçoivent 847 $ d’Airbus, en attendant la reprise graduelle des activités (à compter du 11 mai). Et cela, peu importe que l’entreprise réussisse ou non à se qualifier pour la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) »

En entrevue, la direction d’Airbus a précisé que les discussions difficiles avec Ottawa afin de bénéficier de son programme de subvention salarial ne sont aucunement liées aux mises à pied. 

« Nous discutons actuellement avec le gouvernement fédéral afin de nous assurer que nous remplissons tous les critères d’admissibilité. Nous avons bon espoir d’y parvenir », a déclaré sa porte-parole.

Pas de date de rappel

Officiellement, les 350 travailleurs visés par les mises à pied le sont pour une période « temporaire ». Toutefois, la direction d’Airbus a refusé de s’engager au rappel de ces derniers une fois que sera complété le processus de « reprise graduelle », le 25 mai prochain. 

« Ces mises à pied temporaires sont en place jusqu’à ce que nous ayons une visibilité plus claire sur les prévisions à court terme de nos activités commerciales et industrielles », nous a-t-on répondu.


♦ Au cours des dernières heures, Pratt & Whitney Canada a aussi annoncé 343 mises à pied. Celles-ci doivent prendre effet à compter du 22 mai.