/news/politics
Navigation

Ouverture des écoles: les commissions scolaires anglophones décideront «si et quand»

Classe
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les neuf commissions scolaires anglophones du Québec ont promis vendredi d’ouvrir leurs écoles seulement «si toutes les conditions nécessaires» sont réunies, rappelant leur «autorité constitutionnelle et juridique».

• À lire aussi: COVID-19: plus de 2000 morts au Québec, hausse du dépistage en prévision du déconfinement

• À lire aussi: Tous les développements sur la pandémie de coronavirus

Dans un communiqué, l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) demande à Québec de réajuster les dates pour la réouverture des écoles. Elle dit avoir fait part de son point de vue au ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, vendredi matin.

La priorité, selon les neuf commissions scolaires anglophones, c’est la santé et la sécurité des élèves, mais aussi du personnel et leur famille.

«En date du 30 avril, beaucoup trop d'inconnues subsistent, lesquelles compromettent la capacité des commissions scolaires à rouvrir les écoles de manière sécuritaire et efficace», a dit Dan Lamoureux, président de l'ACSAQ.

Ce sont les commissions scolaires anglophones qui décideront «si et quand» les écoles et les centres peuvent rouvrir, et ce, «après avoir déterminé que toutes les conditions nécessaires peuvent être réunies dans chaque cas», a-t-on indiqué, par communiqué.

Selon l’Association, le plan de retour à l'école présenté cette semaine a été «annoncé précipitamment». Conséquence, dit-elle, il a augmenté les niveaux d'anxiété et de stress au sein de la population.

Les neuf commissions scolaires ont aussi tenu à rappeler «respectueusement» au gouvernement du Québec et au ministre de l'Éducation qu’elles ont l’autorité «constitutionnelle et juridique» de gérer et de contrôler le système scolaire de la minorité linguistique.

Le retour en classe pour les écoles primaires doit avoir lieu le 11 mai, sauf dans la grande région de Montréal, où c’est reporté au 19 mai.