/sports/football
Navigation

Un classement des espoirs à revoir?

Malgré une place dans le top 20 des plus beaux espoirs, Kétel Assé a été sélectionné au 65e rang par Ottawa

rouge or football
Photo d’archives, Simon Clark Le bloqueur Kétel Assé souhaite utiliser sa sélection lointaine au repêchage de la LCF comme motivation pour connaître du succès avec le Rouge et Noir.

Coup d'oeil sur cet article

Kétel Assé a vécu une glissade spectaculaire, jeudi soir, à l’occasion du repêchage de la LCF.

Pointant en 11e position des plus beaux espoirs lors du dernier classement du top 20 de la LCF et en 6e place lors du coup de sonde précédent, le bloqueur étoile du Rouge et Or de l’Université Laval a été sélectionné au 65e rang par le Rouge et Noir d’Ottawa.

« Parce que les équipes veulent cacher leurs cartes, le top 20 ne compte pas nécessairement les meilleurs éléments, explique le directeur général du Rouge et Noir, Marcel Desjardins. C’est malheureux, mais c’est de cette façon que ça fonctionne. Dans notre évaluation, Kétel n’était pas un espoir de première ronde pas plus qu’il aurait dû sortir aussi tard qu’en 8e ronde. Ce n’est pas parce que tu participes au NFLPA Collegiate Bowl que tu vas être sélectionné en première ronde dans la LCF. »

Marcel Desjardins, Directeur général, Rouge et Noir
Photo d'archives
Marcel Desjardins, Directeur général, Rouge et Noir

Points à améliorer

« C’est difficile de juger pour les autres équipes, mais nous avons sélectionné un joueur de ligne offensive en 4e ronde et nous n’avions pas besoin d’un autre puisqu’on ne jouera pas avec cinq Canadiens sur la ligne lors de la prochaine saison, poursuit Desjardins. Il y a toutefois une raison qui explique pourquoi il n’a pas été repêché avant la 8e ronde. Est-ce qu’il a démontré qu’il était all in ? C’est une question que les équipes se sont posée. C’est à lui maintenant de prouver qu’il aurait dû être un choix de 1re ronde. Il devra se présenter à notre camp avec la mentalité de gagner un poste de partant et non simplement être satisfait de faire partie de l’équipe. »

Desjardins estime que le gaillard de 6 pi 7 po et 300 livres du Rouge et Or devra améliorer certaines facettes de son jeu. « Parce qu’il était plus grand et plus gros, il a connu du succès au niveau universitaire, mais il ne dominait pas tout le temps, a souligné Desjardins. Il devra être beaucoup plus flexible, plus hargneux, terminer ses blocs et vouloir s’imposer. Il devra jouer plus bas et améliorer sa technique. Il possède les atouts naturels pour connaître du succès, mais il a beaucoup de travail à faire. Il peut faire comme LucBrodeur-Jourdain qui a été choisi au dernier rang par les Alouettes lors du repêchage 2008 et qui a connu une très belle carrière. »

L’avis de Maciocia

Le Rouge et Noir a-t-il l’intention de muter Assé comme garde ? « On va voir, mais parce qu’il joue trop haut, ça n’aide pas sa cause à l’intérieur. Pour le moment, on le voit comme garde. Il possède les pieds pour évoluer comme bloqueur, mais il a plusieurs étapes à franchir avant de regarder cette possibilité. »

Dans un entretien avec le confrère Mathieu Boulay, le directeur gérant des Alouettes Danny Maciocia a livré son point de vue. « Je ne peux pas parler du classement des experts. On est neuf DG et tout le monde a son équipe de recruteurs. Est-ce qu’il peut jouer au prochain niveau ? Probablement. S’il méritait de partir au 1er tour, on n’était pas prêt à prendre ce pari et à investir un choix de 1er tour. Avec toute l’information dont nous disposions, on pensait qu’il serait encore là tard dans le repêchage. Que tu sois repêché au 1er ou au 8e tour, c’est une opportunité qui se présente. » 

La polyvalence d’Adam Auclair sera testée

Marcel Desjardins convient qu’il y a des similitudes entre Adam Auclair et Antoine Pruneau, mais il demeure prudent avant d’affirmer si le premier choix du Rouge et Noir d’Ottawa sera le successeur de son vétéran maraudeur.

« Ça reste à déterminer si Adam sera le successeur d’Antoine, a souligné le directeur gérant du Rouge et Noir au sujet du produit du Rouge et Or de l’Université Laval qui a été sélectionné au 6e rang, deux rangs plus tard que Pruneau en 2014. On va voir au camp d’entraînement quelle est la meilleure position pour Adam et quels sont nos besoins. Adam est capable de joueur autant comme secondeur du côté court du terrain que comme maraudeur. C’est une possibilité qu’on mise sur un Canadien comme secondeur, mais ce n’est pas nécessairement une nécessité. »

« Adam et Antoine sont très semblables en ce qui concerne l’aspect physique, l’intelligence et ils courent bien tous les deux, d’ajouter Desjardins. Adam blitze très bien, mais il devra améliorer ses habiletés en couverture de passe. Il y a une bonne possibilité qu’Adam puisse voir du terrain en défensive dès sa première saison, mais c’est certain qu’il peut contribuer dès le jour 1 sur les unités spéciales. C’est un gars qui va jouer plusieurs années dans la LCF. »

Deux autres de Laval

Avec son choix territorial au 19e rang, Desjardins a de nouveau puisé du côté de Laval en sélectionnant le secondeur Dan Basambombo.

« Nous avions peu d’options pour notre choix territorial, mais on est convaincu que Dan aura un impact sur les unités spéciales dès sa première saison, a expliqué le D.G. du Rouge et Noir. Ça ne nous dérange pas qu’il retourne dans les rangs universitaires pour une dernière saison. Quant à Neville Gallimore (choix de 3e ronde des Cowboys de Dallas), on ne le verra probablement jamais dans la LCF. »

Avec son dernier choix, le Rouge et Noir a sélectionné le bloqueur Kétel Assé, un autre porte-couleurs du Rouge et Or.

« À (l’Université) Laval, les joueurs sont mieux préparés pour les rangs professionnels que plusieurs autres équipes en raison des entraîneurs, a affirmé Desjardins, mais aussi de l’environnement dans lequel ils se retrouvent. »