/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Beau temps: plus difficile de respecter les consignes

Beau temps: plus difficile de respecter les consignes
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Profitant de la belle journée de samedi, les Montréalais se sont rués en masse vers les parcs, où il n'était pas toujours facile de respecter la distanciation sociale. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

Sur certaines buttes du parc La Fontaine, il y avait tellement de monde que les deux mètres de distance devenaient souvent un simple mètre d'écart, voire moins. 

«Les policiers sont venus nous avertir tantôt pour qu'on se sépare un peu plus. Ils ont été très gentils. Ils ne nous ont pas donné de contravention», a raconté Juliette Joubert, assise dans la pelouse, entourée d'une dizaine d'amis, qui se gardaient bien de s'enlacer, mais qui n'étaient sans doute pas assez loin les uns des autres aux yeux de la santé publique. 

Relâchement 

Cantin Doré, un membre de la bande, reconnaît qu'il aurait été plus hésitant à venir rejoindre ses amis au parc si le gouvernement n'avait pas autant parlé du déconfinement à venir cette semaine. 

«Tout le monde dit qu'il faut le choper de toute façon, alors autant bien l'attraper maintenant», a laissé tomber le jeune homme dans la vingtaine entre deux gorgées de bière. 

À 71 ans, Guy de Bellefeuille ne peut pas se permettre la même insouciance par rapport à la COVID-19. 

«Depuis que le beau temps est revenu, donc cette semaine, je remarque que les gens écoutent moins les consignes», s'inquiète le retraité, assis seul sur un banc au parc du Plateau-Mont-Royal. 

Avec l'été qui s'en vient, le respect de la distanciation sociale n'ira pas en s'améliorant, prédit Alexandre Paoli, en contemplant le ciel bleu au-dessus du parc La Fontaine. 

«À moins 30, c’est facile de respecter le confinement, mais quand il fait 30 degrés, c’est autre chose. Surtout quand tu habites un studio au centre-ville, tu n’as pas envie de rester enfermé», a poursuivi le jeune professionnel natif de France. 

Si le gouvernement du Québec n’avait vraiment pas voulu d’attroupements dans les parcs, il n’avait qu’à faire comme dans son pays d’origine et les fermer, croit Alexandre Paoli. 

«Ici, c’est un peu laxiste, mais je pense que ça responsabilise plus les gens. Globalement, même aujourd’hui, la plupart des gens respectent les consignes», a-t-il conclu. 

Journée test 

En matinée, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avait prévenu que la journée de samedi allait être un test. 

«On va voir comment les gens vont se comporter: s’ils ont compris qu’on parle de déconfinement pour la semaine prochaine et non pour aujourd’hui», avait indiqué André Durocher, inspecteur au cabinet du directeur du SPVM. 

Il avait rappelé que le gouvernement pourrait faire marche arrière avec le déconfinement prévu, si jamais la distanciation n’était pas appliquée par la population. 

Les chiffres officiels sur le nombre de contraventions données cette semaine ne seront connus que lundi prochain. 

Entre le début de la pandémie et lundi dernier, 1841 constats d’infractions ont été remis à Montréal pour non-respect des consignes sanitaires. 

L’amende minimale s’élève à 1000$, plus les frais administratifs de 546$. L’amende maximale peut atteindre 6000$. 

Fermeture de stationnements 

Face aux images de parcs bondés, la Ville de Montréal a réagi en début de soirée en annonçant la fermeture des stationnements des parcs La Fontaine, Maisonneuve, Jarry, Fréderic-Back et du parc-nature de l'Île-de-la-Visitation. 

«Règle générale, les consignes sont respectées par les citoyens de l'agglomération, qui démontrent beaucoup de discipline et une collaboration soutenue. Toutefois, la Ville doit prendre des mesures supplémentaires», peut-on lire dans le communiqué envoyé par la Ville. 

Cette annonce s’ajoute à la fermeture du stationnement du mont Royal, décrétée le mois dernier. 

«Nous rappelons que les règles de distanciation de deux mètres pour les personnes ne résidant pas à la même adresse s'appliquent toujours et doivent être respectées en toute circonstance. Tout rassemblement dans un parc demeure interdit. Les déplacements non essentiels sont fortement déconseillés et à ce titre, nous invitons les gens à fréquenter les parcs à proximité de leur résidence», a rappelé la Ville de Montréal.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.