/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID: les Canadiens s’attendent au pire

Coup d'oeil sur cet article

Les Canadiens s’attendent à ce que l’impact de la pandémie s’aggrave, et la majorité estime que davantage de fonds sont nécessaires pour aider les personnes et les entreprises touchées, selon un sondage dévoilé samedi.  

• À lire aussi: [EN DIRECT SAMEDI 2 MAI] Tous les développements de la pandémie  

• À lire aussi: «Le pire, ce n'est pas de voir nos patients mourir, c'est les dirigeants qui sont des traîtres»  

• À lire aussi: COVID: le cap des 3500 décès dépassé au pays  

Réalisée par Nanos pour le compte de CTV News, une enquête indique que 60% des répondants pensent qu’une aide financière au moins «un peu plus» élevée est nécessaire avant un retour à la normale. Un Canadien sur 10 croit que moins d'aide est nécessaire, tandis qu'un sur quatre a déclaré que l’aide disponible actuellement est suffisante.  

Rappelons que plus de sept millions de personnes ont demandé la prestation canadienne d’urgence (PCU) et qu’Ottawa a débloqué plus de 25 G$ en plan d’aide et près de 9 G$ pour soutenir les étudiants. 

«C'est presque comme si les Canadiens s'attendaient à ce que les choses tournent mal», a déclaré le sondeur Nik Nanos à CTV News, en qualifiant la pandémie de «coup de poing» porté à la santé et à l’économie du pays. 

Gestion de la dette et reprise des activités  

Les répondants se sont également exprimés sur la gestion de la dette publique et sur le calendrier de réouverture des entreprises.  

Plus d'un quart d’entre eux ont dit que le gouvernement devrait maintenir les programmes d’aide actuels et permettre à la dette d'augmenter, tandis qu'un autre quart pense que les impôts des entreprises devraient être augmentés.  

De plus, 18% appuient une augmentation de la TVH, et 9% seulement soutiennent l'augmentation des impôts des particuliers.  

Pour ce qui est des entreprises, ils ne sont que 5% à penser qu’elles devraient rouvrir immédiatement. Quelque 40% des personnes interrogées ont déclaré ne pas savoir quel serait le bon moment pour rouvrir les entreprises. Un tiers des sondés estime qu’il faudrait attendre au moins deux mois, et 28% que cela devrait être dans un mois ou moins.  

«Il n’y a pas beaucoup de Canadiens qui croient ou s’attendent à ce que les entreprises ouvrent à court terme, a ajouté Nik Nanos. Ces résultats témoignent de l'incertitude des Canadiens.»  

Le sondage a été mené auprès de 1049 Canadiens entre le 25 et le 27 avril 2020.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.