/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Distribution de masques à Montréal-Nord

Coup d'oeil sur cet article

Sentant que Montréal-Nord était abandonné par la Santé publique, un organisme communautaire a entrepris samedi la distribution de masques et de gants dans le quartier, le plus touché de la métropole par la pandémie. 

Pour cette première distribution, 1500 masques et autant de paires de gants ont pu être donnés à des habitants du nord-est de l'arrondissement, l'un des secteurs les plus pauvres du Québec. 

• À lire aussi: Distribution de milliers de masques à Montréal-Nord  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

L'organisme Hoodstock, qui milite habituellement contre le profilage racial, entend récidiver au cours de la semaine prochaine grâce à des dons et au soutien financier de la Ville de Montréal. 

«La Santé publique ne nous a pas aidés. Elle a complètement mis de côté Montréal-Nord. Elle savait que la situation devenait préoccupante et elle n'a rien fait», a dénoncé Wissam Mansour, l'une des porte-paroles du groupe. 

Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal-Nord à Montréal, le samedi 2 mai, 2020.
Sur cette photo: Wissam Mansour.
Photo MARIO BEAUREGARD
Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal-Nord à Montréal, le samedi 2 mai, 2020. Sur cette photo: Wissam Mansour.

Depuis une semaine, Montréal-Nord est devenu le point chaud de la pandémie dans la métropole. Au prorata, cet arrondissement est deux fois plus touché aujourd'hui que Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et l’est trois fois plus que le Plateau-Mont-Royal. 

Quartier défavorisé    

Cette dure réalité s'explique par différents facteurs, selon la direction de l'arrondissement de Montréal-Nord. 

D'abord parce qu'une importante proportion de travailleurs du milieu de la santé y habite et que ceux-ci ont plus de chance d'être contaminés par le virus. 

Mais aussi parce que le quartier est confronté à d'importants problèmes sociaux, comme l'insalubrité des logements et la surpopulation, qui rend difficile de rester confiné chez soi. 

Photo MARIO BEAUREGARD

«C'est sûr qu'une famille nombreuse dans un quatre et demi, à un moment donné, elle a le goût de sortir. Et dans la rue, c'est un quartier dense, alors c'est difficile de respecter le deux mètres. En plus, on a le plus bas taux de parcs à Montréal», a illustré la mairesse de l'arrondissement, Christine Black. 

Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal-Nord à Montréal, le samedi 2 mai, 2020.
Sur cette photo: Christine Black, mairesse de Montréal-Nord.
Photo MARIO BEAUREGARD
Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal-Nord à Montréal, le samedi 2 mai, 2020. Sur cette photo: Christine Black, mairesse de Montréal-Nord.

Si elle est venue soutenir l'initiative de Hoodstock samedi, Mme Black s'est bien gardée d'adresser le moindre reproche à la Santé publique. 

Dépistage difficile    

Pour remédier à la situation, les autorités ont ouvert vendredi une clinique de dépistage sur rendez-vous pour la population de Montréal-Nord dans le secteur voisin de Rivière-des-Prairies. 

Pour Wissam Mansour, c'est loin d'être satisfaisant. 

«La plupart des gens n'ont pas de voiture et quand on est malade, on ne peut pas prendre le transport en commun. Il faut une clinique à Montréal-Nord», a-t-elle insisté. 

Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal Nord à Montréal, le samedi 2 mai, 2020.
Photo MARIO BEAUREGARD
Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal Nord à Montréal, le samedi 2 mai, 2020.

Pour elle, dès le début de la pandémie, une clinique de dépistage aurait dû être mise en place à Montréal-Nord, comme l'arrondissement avait tout pour devenir un foyer de contagion tôt ou tard. 

Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal-Nord à Montréal, le samedi 2 mai, 2020.
Sur cette photo: Bénévole pour la distribution des masques.
Photo MARIO BEAUREGARD
Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal-Nord à Montréal, le samedi 2 mai, 2020. Sur cette photo: Bénévole pour la distribution des masques.

Joint par l'Agence QMI, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l'île-de-Montréal a indiqué qu'une nouvelle manière de dépister la population du secteur pourrait se mettre en branle prochainement. Il n'est pas écarté que même les gens asymptomatiques puissent être testés. 

Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal-Nord à Montréal, le samedi 2 mai, 2020.
Sur cette photo: Enseigne de la COVID-19.
Photo MARIO BEAUREGARD
Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal-Nord à Montréal, le samedi 2 mai, 2020. Sur cette photo: Enseigne de la COVID-19.

Entre-temps, Wissam Mansour poursuit son travail pour distribuer du matériel médical, mais aussi pour faire de la prévention. Car à Montréal-Nord, plusieurs personnes ne parlent pas français et n'ont pas accès internet, ce qui rend difficile l'application des mesures sanitaires, a ajouté Mme Mansour. 

En fin de soirée, samedi, la mairesse de l'arrondissement de Montréal-Nord, Christine Black, qui dit travailler avec plusieurs acteurs locaux dans un vaste mouvement de solidarité, a précisé qu’environ 20 800 masques et 500 visières de protection seront distribués au cours des prochains jours sur le territoire. 

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.