/news/politics
Navigation

Conservateurs et bloquistes réclament une mise à jour économique d'ici l'été

CANADA-VOTE-ELECTION
Photo d'Archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Conservateurs et bloquistes exigent du gouvernement Trudeau qu'il présente une mise à jour économique d’ici cet été, mais le premier ministre refuse de s’y engager. 

• À lire aussi: Justin Trudeau fait le point sur la pandémie de coronavirus  

• À lire aussi: Le Canada participe à une collecte de fonds mondiale  

• À lire aussi: Tous les développements sur la pandémie   

«Avant que le parlement n'ajourne pour l’été, je crois qu’au minimum une mise à jour – un plan pour gérer l’économie pendant les prochains mois – est nécessaire», a dit le chef conservateur sortant, Andrew Scheer, lundi. 

Selon le calendrier de la Chambre des communes, les travaux parlementaires doivent être suspendus pour une pause estivale en date du 23 juin. Ottawa devait présenter son budget 2020 le 30 mars, mais son dépôt a été repoussé à une date qui reste encore à être déterminée. 

«Maintenant que les provinces commencent à enlever des restrictions [sanitaires] et rouvrir l’économie, je crois que c’est le bon moment pour planifier un budget», a fait valoir M. Scheer. 

Le Bloc québécois souhaite aussi une mise à jour économique d’ici l’été, mais estime qu’il est toutefois «prématuré» de parler de budget. 

«C’est tout à fait essentiel que nous ayons une mise à jour économique avant l’été pour avoir un portrait global sur les mesures annoncées et pour connaitre les intentions du gouvernement quant à des mesures de soutien aux citoyens et à l’économie durant l’été», a martelé Gabriel Ste-Marie, porte-parole bloquiste en matière de finances. 

En réponse à ces demandes, M. Trudeau n'exclut pas la possibilité de plancher sur un prochain énoncé économique, mais ne paraît pas chaud à l’idée de dévoiler le budget 2020 de sitôt. 

«Un budget, en situation normale, c’est une prévision de ce qui va se passer dans l’année à venir, des mesures qu’on va amener [...], et on est dans une période d’incertitude extraordinaire», a-t-il plaidé durant son point de presse quotidien. 

Il a ajouté que la réflexion sur la marche à suivre se poursuivait. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Pas le choix 

Selon l’ex-directeur parlementaire du budget Kevin Page, le fédéral a l’obligation de dévoiler une mise à jour économique avant la pause estivale et il s’attend à ce qu’Ottawa le fasse. 

«Les députés adoptent des législations prévoyant des injections fiscales historiques avec peu d’information sur les coûts [...] Ce n’est pas viable pour la probité fiscale et la reddition de comptes», a-t-il commenté. 

À son avis, un tel énoncé économique devrait inclure une stratégie fiscale au lendemain de la crise. 

«Cette stratégie devrait aborder la façon dont le gouvernement va continuer d’utiliser ses ressources pour faire face à l’incertitude économique mondiale [et] à une dette gouvernementale plus grande», a ajouté l’ancien chien de garde des finances publiques. 

L'actuel directeur parlementaire du budget, Yves Giroux, estime que le déficit pourrait atteindre 252 milliards $ en 2020-2021, un manque à gagner record qui équivaudrait à 12,7 % du produit intérieur brut (PIB). 

Ainsi, ce déficit ferait passer le ratio de la dette fédérale par rapport au PIB de 31% à 48,4 %. 

Du côté du Nouveau Parti démocratique, le chef adjoint, Alexandre Boulerice, s’est contenté de dire que la formation politique est «toujours en faveur de plus de transparence». 

Assouplir les règles parlementaires? 

Les procédures habituelles veulent que le budget soit présenté à la Chambre des communes pour être officiellement déposé, mais des exceptions pourraient être mises en place dans le contexte. 

«En ce moment, le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre examine la façon dont les députés peuvent exercer leurs fonctions parlementaires alors que la Chambre est ajournée pour des raisons de santé publique reliées à la pandémie de la COVID-19, y compris des modifications temporaires à certaines procédures. Cela pourrait s’étendre à la présentation du budget ou d’une mise à jour économique», a indiqué Heather Bradley, directrice des communications au bureau du président de la Chambre, Anthony Rota. 

Des mises à jour économiques ont déjà été déposées devant des comités parlementaires «ou encore 

À VOIR AUSSI