/news/education
Navigation

Feu vert à un retour à l’école sur trois jours

Des élèves pourront retourner en classe lundi, mardi ou mercredi prochain

Le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge
Photo Simon Clark Le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge

Coup d'oeil sur cet article

Québec lâche du lest et autorise le retour à l’école étalé sur trois jours: les élèves pourront être de retour en classe lundi, mardi ou mercredi, selon le niveau de l’élève et les choix faits par les écoles et les commissions scolaires.  

• À lire aussi: Retour en classe: Québec fournira les masques aux enseignants  

• À lire aussi: Réouverture des écoles: Legault demande aux Québécois d'être indulgents  

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, en a fait l’annonce lundi en fin de journée aux acteurs du réseau de l’éducation.  

«Il sera possible de répartir la rentrée sur trois jours en fonction des différents cycles scolaires», dans le but de donner «un maximum de souplesse», peut-on lire dans une directive obtenue par Le Journal.  

Une école à l’extérieur de la région de Montréal pourrait donc décider d’organiser le retour en classe pour les élèves de la maternelle à la deuxième année le lundi 11 mai, en y ajoutant les élèves de la troisième et de la quatrième année le mardi 12 mai, et ceux de la fin du primaire le mercredi 13 mai, indique-t-on.  

Après trois jours, tous les élèves inscrits devront toutefois «avoir accès à l’école», précise le ministre.  

La semaine dernière, les directions d’école avaient demandé à Québec d’assouplir sa position en leur permettant d’organiser le retour en classe sur quelques jours, pour mieux accueillir les élèves.  

La Commission scolaire des Hautes-Rivières n’avait d’ailleurs pas attendu le feu vert de Québec pour aller de l’avant et avait déjà annoncé aux parents que la rentrée ne se ferait pas pour tous les élèves en même temps le 11 mai, jugeant qu’une rentrée progressive était «souhaitable» afin d’assurer le respect des règles de la santé publique.  

«On est content qu’il y ait de la souplesse et de la flexibilité», a affirmé Carl Ouellet, président de l’Association québécoise du personnel de direction des écoles, en soirée lundi. La majorité de ses membres réclamaient un retour en classe graduel, indique-t-il.  

Aux parents qui devront trouver un plan B pour leurs enfants parce qu’ils retournent au boulot le lundi 11 mai, M. Ouellet fait valoir que le retour progressif «est pour le bien des élèves».  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

  

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com