/finance
Navigation

La chambre de commerce déçu du report de la relance à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le report de la date de réouverture des commerces dans le Grand Montréal du 11 au 18 mai est à la fois décevant et compréhensible, juge le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM).

• À lire aussi: Réouverture reportée à Montréal

«C'est une nouvelle très décevante, mais j'ai l'impression que, comme depuis plusieurs semaines, les décisions doivent se rendre pour des raisons sanitaires», a commenté Michel Leblanc lundi soir en entrevue à LCN.

Plus tôt lundi, le gouvernement de François Legault a annoncé le report de la réouverture des commerces ayant pignon sur rue, amorcée le jour même un peu partout au Québec, au 18 mai pour la communauté métropolitaine de Montréal en raison de la virulence toujours importante du virus.

Ce «faux départ» s'ajoute à l'anxiété des commerçants, croit M. Leblanc. «Ça peut être une période très stressante. On ne sait pas si les employés vont être au rendez-vous, on ne sait pas si les clients vont être au rendez-vous. Il faut s'approvisionner, essayer de bien mesurer combien on a besoin de choses sur les étagères», a énuméré le président de la CCMM.

De plus, les entrepreneurs devront s'ajuster encore plus au commerce en ligne, qui a gagné encore davantage en popularité en raison de la fermeture des magasins.

«Je pense que le commerce en ligne est là pour durer. Je pense que les commerçants vont devoir s'ajuster. Il n'en demeure pas moins qu'on va peut-être vouloir aller toucher le produit, se le faire expliquer. [...] Je pense que les commerces doivent réfléchir aux nouvelles tendances, aux nouveaux modèles d'affaires», a avancé M. Leblanc.

«Les boules de cristal valent ce qu'elles valent, mais je pense que les habitudes de consommateurs vont changer», a-t-il ajouté en guise de conclusion.