/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Legault est mis au défi de visiter «l’enfer des CHLSD»

Une employée invite le premier ministre à venir voir les problèmes

Marie-Claude Mackay
Photo Chantal Poirier Marie-Claude MacKay est allée prêter main-forte dans un CHSLD de Montréal pendant la pandémie du coronavirus. La mère de trois filles y dénonce le manque de ressources, de personnel et de protection.

Coup d'oeil sur cet article

Une aide de service met au défi François Legault de mettre les pieds dans un CHSLD pour constater le piteux état des lieux.   

• À lire aussi: Tous les développements sur la pandémie de coronavirus  

« Monsieur le premier ministre, je vous invite à venir avec moi visiter l’enfer », écrit Marie-Claude MacKay dans une lettre envoyée au premier ministre du Québec dimanche, et dont Le Journal a obtenu copie.   

La semaine dernière, cette mère au foyer a décidé de répondre à l’appel du gouvernement en allant prêter main-forte dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée relevant du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal.   

« Arrêtez de nous dire en point de presse que les choses vont bien, ça ne va pas bien », déplore Mme MacKay au téléphone.   

Celle qui aide les préposés aux bénéficiaires a été frappée par les conditions de vie et de travail qu’elle juge inacceptables.   

« C’est la troisième guerre mondiale dans les CHSLD. En ce moment, ce n’est pas un combat pour sauver des vies, mais pour accompagner des gens à mourir dans la dignité et on n’est même pas capable de le faire », explique-t-elle.  

Manque de ressources  

La femme de 38 ans appréhende les mesures de déconfinement qui seront amorcées dans les prochains jours, alors que les CHSLD peinent encore à trouver du personnel.   

« Il y a une télévision dans la cafétéria qui passe les nouvelles en continu. Chaque fois que le premier ministre annonce un déconfinement, le personnel hoche la tête de désespoir. »  

Mme MacKay dénonce la durée des délais pour pouvoir intégrer les équipes des résidences pour personnes âgées.   

« Il y a des volontaires, et entre le moment où ils arrivent sur le terrain, il y a de la bureaucratie. Et en attendant, il y a des gens qui meurent tout seuls », dit-elle.  

Après à peine trois jours de travail, Mme Mackay a appris lundi qu’elle ne pourra pas retourner sur le terrain. Elle devra rester en isolement une semaine, après avoir côtoyé un patient atteint de la COVID-19.   

Un médecin venu visiter les lieux lui a expliqué trop tard que son masque de procédure n’était pas adéquat.   

« Le tiers-monde »  

« Le premier ministre m’a convaincue d’y aller [en CHSLD] en disant qu’il y avait tout le matériel de protection nécessaire et que l’on n’était pas en danger. Je vais lui montrer que c’est le tiers-monde à Montréal », lance la mère, inquiète de contaminer ses trois filles et son conjoint.   

Ce dernier ne souhaite plus qu’elle retourne prêter assistance car il juge la situation trop risquée.  

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.