/finance/business
Navigation

Saguenay: magasiner à certaines conditions

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY - Après une pause forcée de plusieurs semaines, certains commerces ont ouvert leurs portes, lundi matin. Les boutiques ayant une porte indépendante ont ainsi pu accueillir leurs clients qui étaient au rendez-vous, mais pour rendre cette ouverture possible, plusieurs règlements ont dû être mis en place.

L’ouverture de certains commerces était un moment attendu par plusieurs.

«À un moment donné, il faut que la vie reprenne, mes enfants avaient vraiment besoin de linge», mentionne une cliente dans la file pour faire son entrée chez Mode Choc.

Cependant, la façon de magasiner n’est vraiment plus la même: clients comme employés doivent se soumettre à une panoplie de nouveaux règlements.

Chez Mode Choc, par exemple, on n’accepte pas plus de 25 personnes à la fois dans l’établissement. Une fois à l'intérieur, un panier désinfecté est fourni, le lavage de mains et la distanciation sociale sont de mise.

Dans ce magasin, on a choisi de fermer les cabines d’essayage. Les clients doivent donc essayer les vêtements à la maison, et s’ils décident de retourner leurs achats, les articles en question seront placés en quarantaine pour une période de 48 heures.

«On a décidé de mettre tout ça en place pour que nos employés travaillent dans un endroit sécuritaire et pour éviter la contamination avec nos clients», mentionne l’assistante gérante de la boutique de vêtements, Kim Tremblay.

«C’est sûr que ça m’inquiétait de revenir au travail avec tout ça, mais les règles sont bien respectées alors ça va bien aller», affirme Lucie Villeneuve employée chez Mode Choc.

Malgré que plusieurs commerces ouvrent leurs portes, tous ne procèdent pas de la même façon. Chez Sports Expert, il est possible d’avoir accès aux cabines d’essayages mais le nombre de clients admit est réduit et les vêtements essayés sont mis de côté pour une période de 48 heures.

La même procédure s'applique pour l'essayage des chaussures, puisque les clients sont dans l'obligation de se laver les mains, on permet la manipulation des articles, mais tout est désinfecté et mis en quarantaine par la suite.

«Pour l’instant, tout se passe très bien, on va s’adapter au fil du temps», mentionne David Lafontaine, gérant chez Sports Experts.

Les consommateurs ont retrouvé une petite liberté, mais oubliez le lèche-vitrine uniquement pour le plaisir! Les temps ont changé et les commerçants demandent aux clients de se présenter seulement si c’est vraiment nécessaire.

Pour les propriétaires, ces nouvelles règles vont rester pour longtemps. Quoi qu'il en soit, les clients sont heureux de pouvoir retourner magasiner et les règles imposées ne semblent pas être un obstacle.