/sports/hockey
Navigation

Alexis Lafrenière: personnalité de l’année

Alexis Lafrenière: personnalité de l’année
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Gagnant du trophée Paul-Dumont pour une deuxième année consécutive, le jeune Alexis Lafrenière a justement démontré au moment de commenter cette distinction, mardi, pourquoi il a été la personnalité de l’année dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). 

Bombardé de questions sur l’incertitude entourant le prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), le produit de l’Océanic de Rimouski, qui pourrait bien être le tout premier choix, s’est montré généreux, évitant habilement de trop en dire lors d’une vidéoconférence. 

«J’ai un peu d’informations, mais c’est comme un peu tout le monde, on se retrouve un peu dans l’inconnu, a-t-il indiqué. Personne ne sait encore quand va être le repêchage. Je suis comme les autres et j’attends de voir comment ça va se passer. Ce n’est pas quelque chose qui me stresse trop.» 

Évidemment, Lafrenière ne contrôle ni la date ni la manière dont le repêchage va fonctionner. Un scénario envisagé laisse croire que le Canadien de Montréal ne pourrait obtenir le premier choix. Plus que jamais les Red Wings de Detroit et les Sénateurs d’Ottawa seraient les équipes les mieux positionnées pour obtenir Lafrenière. Il n’est toutefois pas question pour le principal intéressé de se faire des scénarios en s’imaginant avec un club plutôt qu’un autre. 

«C’est encore un peu tôt pour penser à ça, mais c’est sûr que de penser simplement à jouer dans la Ligue nationale un jour, c’est quelque chose de spécial, a-t-il répondu. C’est un rêve.» 

«J’ai quand même hâte au repêchage, a simplement ajouté Lafrenière, qui vit le confinement au domicile familial à Saint-Eustache. La saison a passé vite et le repêchage s’en vient à grands pas. J’ai hâte de vivre ça avec ma famille et mes amis.» 

À un journaliste d’Ottawa qui laissait entrevoir à Lafrenière que ses parents ne seraient pas trop loin pour venir le voir jouer dans la capitale fédérale advenant qu’il soit repêché par les Sénateurs, le jeune hockeyeur a acquiescé. 

«Ce serait un bel honneur de me joindre à une belle organisation comme ça», a même lancé Lafrenière, à propos des Sénateurs. 

Il rejoint Sidney Crosby 

En attendant d’en savoir plus sur son avenir dans la Ligue nationale, Lafrenière a déjà rejoint Sidney Crosby, mais d’une autre manière. Le Québécois de 18 ans est devenu seulement la deuxième personne à obtenir le trophée Paul-Dumont, décerné depuis 1990, à plus d’une reprise. La grande vedette des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby, qui jouait également avec l’Océanic au niveau junior, l’avait emporté en 2004 de même qu’en 2005. 

«C’est spécial, Crosby est un grand nom dans l’histoire de la LHJMQ et du hockey en général, a commenté Lafrenière. Je pense que c’est vraiment bien de gagner deux ans de suite, mais je n’aurais pas pu faire ça sans l’organisation de l’Océanic. C’est un très bel honneur et quand j’ai appris la nouvelle, j’étais très content.» 

De façon précise, le prix honore annuellement un joueur ayant eu un impact médiatique positif, en plus d’avoir aidé à améliorer l’image de la ligue.