/world/europe
Navigation

Suède : différente stratégie, même problème dans les CHSLD

Coup d'oeil sur cet article

La Suède, dont la stratégie de ne pas confiner sa population pour la protéger de la COVID-19 a fait grand bruit à l’international, n’échappe pas aux difficultés vécues un peu partout sur la planète dans les maisons de retraite.   

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

«Il y a un point noir qui est certain dans les maisons de retraite. Il y a eu, sans doute, un manque de mesures au départ», convient Olivier Truc, auteur et correspondant pour le journal Le Monde à Stockholm, en Suède.    

La semaine dernière, l’Agence publique de santé annonçait qu’au moins 40 % des décès enregistrés dans la région de Stockholm, épicentre de l’épidémie en Suède, sont survenus dans des établissements accueillant des personnes âgées.    

La situation paraît meilleure dans les autres pays scandinaves. En Finlande et en Norvège, où le personnel détient de meilleures conditions de travail et se déplace moins entre les différents établissements, la situation n’est pas jugée aussi critique.    

  

AFP

  

«L’une des raisons qui est avancée, c’est que le personnel qui travaille dans ces maisons de retraite est beaucoup plus précaire, intérimaire, n’a pas nécessairement le bon niveau de formation, et tourne beaucoup. Il a donc fait tourner le virus», explique M. Truc.    

À contrario, en Norvège, le personnel est embauché à temps plein et les employés demeurent stables dans les maisons de retraite, ajoute le journaliste.    

Une situation qui rappelle celle vécue ici même au Québec, alors que le premier ministre François Legault a exprimé ses regrets de ne pas avoir haussé la rémunération des préposés aux bénéficiaires plus tôt afin de rendre la profession plus attrayante.    

Pas de confinement, mais moins de liberté   

Si la Suède a choisi de ne pas confiner ses citoyens durant la crise, cela ne veut pas dire que le pays n’a pas instauré certaines mesures afin de limiter la propagation.    

«Dire qu’il n’y a pas de confinement, ça ne veut pas dire que rien n’est fait. Je sais que c’est une idée qui court un peu souvent quand on compare la Suède. On dit que les Suédois n’ont pris aucune mesure, mais ce n’est pas le cas», note Olivier Truc, qui réside à Stockholm, la capitale suédoise.    

  

AFP

  

Au contraire, la Suède a notamment fermé ses universités, interdit les visites dans les maisons de retraite, prohibé les rassemblements de plus de 50 personnes et encouragé le télétravail.    

«Ça a donné certains effets puisqu’on constate, par exemple, que les épidémies de gastro-entérite et de grippe saisonnière se sont arrêtées avec six semaines d’avance. Il y a un effet de ces gestes-barrières et de ces mesures de distanciation physique ou sociale», indique le journaliste.    

Les terrasses ouvertes  

Du côté des restaurants et des cafés, ceux-ci sont demeurés ouverts au coût d’importants réaménagements afin de maintenir une distanciation physique entre clients.    

«C’est vrai qu’on voit des gens sur les terrasses des cafés, reconnaît M. Truc. Il y a des panneaux partout pour dire comment s’asseoir, il y a des espaces entre les tables, on dit aux gens de faire la queue avec un mètre de distance, etc.»    

  

AFP

  

Même si cette stratégie beaucoup moins contraignante qu’à l’international a été remise en question jusqu’au sein même de la Suède, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) y a donné son appui.    

«Si nous voulons parvenir à une nouvelle normalité, la Suède représente un modèle si nous voulons revenir à une société dans laquelle nous n’avons pas de confinement», a laissé entendre directeur des programmes d'urgence de l’OMS, Michael Ryan.    

En date du 5 mai, la Suède compte 23 216 cas confirmés de coronavirus et 2854 décès. La Norvège, en comparaison, recense 7928 cas et seulement 215 décès.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.