/qubradio
Navigation

Un citoyen retraité lance un pacte pour améliorer le sort des aînés

Grandma with walker
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Jean-Marc Papineau, citoyen retraité, lance un pacte pour les aînés dans le but de faire pression sur le gouvernement provincial de François Legault et d’améliorer la situation des aînés, au-delà de la pandémie de la COVID-19.

«J’ai eu l’idée de ce pacte pour les aînés en constatant, sauf erreur, qu’il n’y a pas eu, ces dernières décennies, de pression populaire pour améliorer le sort de nos aînés», a expliqué Jean-Marc Papineau en entretien avec Benoit Dutrizac à QUB radio, mardi matin.

Écoutez l'entrevue complète: 

L’instigateur du projet a développé le pacte sur une plateforme web (pactepourlesaines.ca) regroupant 10 grandes mesures que le gouvernement devrait adopter afin que les aînés ne subissent plus de perte de dignité dans l’avenir. Parmi ces mesures, il considère que la plus importante serait de donner la priorité aux soins à domicile.

«On privilégie ici les institutions plutôt que le domicile», a-t-il mentionné. Selon les données recueillies par M. Papineau, et également avancées par l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ), le Québec ne consacrerait que 17% de son enveloppe en santé pour les aînés aux soins à domicile. En comparaison, le Danemark attribue les trois quarts de ce budget aux soins à domicile.

Attirer des préposés

M. Papineau implore aussi le gouvernement à augmenter significativement le salaire de tous les types d’employés qui œuvrent auprès des personnes âgées. «C’est une mesure clé pour attirer tous ces gens dont on aura besoin pour faire face au vieillissement de la population», a-t-il fait savoir.

Il souligne l’importance de former quelque 30 000 préposés aux bénéficiaires de plus dans les prochaines années pour pallier la hausse de la population vieillissante. Selon ses informations, la province compte 100 000 aînés de plus chaque année. En 2031, près du quart de la population sera âgé de 65 ans ou plus.

Le pacte lancé par M. Papineau propose aussi d’installer des toilettes avec fonction automatique de lavage et de séchage pour accroître l’intimité des aînés et dégager les préposés aux bénéficiaires, de nommer un Protecteur des aînés du Québec et de décentraliser la gestion des résidences afin que la structure soit plus étroite «que cet immense paquebot que sont devenus les CIUSSS», affirme-t-il.

Il demande aussi au gouvernement d’examiner la possibilité de nationaliser l’ensemble des résidences afin d’offrir des soins uniformes aux aînés dans tous les établissements.

M. Papineau invite par ailleurs la population à signer le pacte et considère primordial de s’attarder au sort des aînés rapidement, vu l’enjeu majeur du vieillissement de la population. «Mine de rien, on y arrive bientôt nous-mêmes», a-t-il conclu.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions