/world/usa
Navigation

Pompeo appelle l’OMS à «inviter» Taïwan à l’Assemblée mondiale de la santé

Pompeo appelle l’OMS à «inviter» Taïwan à l’Assemblée mondiale de la santé
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les États-Unis ont appelé mercredi le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus à « inviter Taïwan » à son assemblée annuelle les 18 et 19 mai, malgré l’opposition de la Chine, sur fond de polémique sur la gestion du nouveau coronavirus. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

« Je veux appeler tous les pays, y compris en Europe, à soutenir la participation de Taïwan en tant qu’observateur à l’Assemblée mondiale de la santé et aux autres rencontres appropriées des Nations unies », a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo lors d’une conférence de presse à Washington. 

« J’appelle aussi le directeur général de l’OMS à inviter Taïwan à observer l’Assemblée mondiale de la santé ce mois-ci, comme il en a le pouvoir et comme l’ont fait ses prédécesseurs à de multiples reprises », a-t-il ajouté. 

L’Assemblée mondiale de la santé est l’organe décisionnel de l’OMS qui arrête la politique de cette agence de l’ONU en présence de ses États membres. Elle sera suivie le 22 mai d’une réunion de son conseil d’administration. 

Les États-Unis n’ont pas encore dit s’ils participeront aux réunions de cette année. Interrogé lundi par l’AFP, le département d’État américain n’a pas encore donné suite. 

Mike Pompeo n’a pas dit si la présence américaine dépendrait de celle de Taïwan. 

Mais l’administration de Donald Trump est engagée dans un bras de fer avec l’OMS, accusée par le président américain de s’être « plantée » dans la gestion de la pandémie en s’alignant sur la position de Pékin. Il a dans la foulée suspendu l’importante contribution américaine à l’OMS et réclame des réformes. 

Parallèlement, Washington ne cesse de louer la réponse de Taïwan face à la crise sanitaire, tout en accusant la Chine d’avoir, elle, dissimulé la vérité sur l’origine et l’ampleur de l’épidémie qui a fait son apparition fin 2019 dans la ville chinoise de Wuhan. Le gouvernement américain estime que l’OMS a négligé une alerte précoce venue de l’île sur la gravité du coronavirus -- ce que l’agence onusienne dément. 

Or, Taïwan a été exclue de l’OMS, au sein de laquelle elle bénéficiait d’un statut d’observateur jusqu’en 2016, année de l’arrivée au pouvoir de Tsai Ing-wen qui refuse de reconnaître le principe de l’unité de l’île et de la Chine continentale au sein d’un même pays. 

La diplomatie américaine avait déjà suscité la colère chinoise vendredi en apportant un « clair soutien à la région de Taïwan pour participer à l’ONU ».

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com