/lifestyle/techno
Navigation

Voici les cinq problèmes les plus fréquents chez les utilisateurs de Mac

Coup d'oeil sur cet article

Nous avons demandé à deux consultants en informatique quels étaient les cinq problèmes les plus fréquemment rencontrés chez les utilisateurs d’ordinateurs macOS et chez ceux sur Windows. Aujourd’hui, voici les cinq principaux problèmes qui ont nécessité un dépannage sur Mac.  

Cette question, je l’ai demandée à l’expert Jean-Marie Jolois ( www.jolois.com , jolois@jolois.com) qui depuis plus de 20 ans dépanne, répare, corrige et installe du matériel Apple chez ses clients.   

1. Les logiciels malveillants ou maliciels   

Les ordinateurs Mac sont très sûrs et solidement protégés par macOS du moment où l’on installe les mises à jour.   

Mais, comme on dit, le problème est derrière le clavier.   

Le satané MacKeeper  

Malheureusement, plusieurs utilisateurs installent malgré eux un logiciel publicitaire, comme MacKeeper. Croyant profiter d’un petit logiciel gratuit, MacKeeper inonde vos pages Web de publicités.   

Autres plaies numériques du Web, les faux Adobe Flash qui se font passer pour la version originale du populaire lecteur Flash. Dans le doute, abstenez-vous. Allez plutôt chercher les mises à jour de Flash depuis le module Flash Player dans les Préférences système de macOS. Ou depuis cette adresse : https://get.adobe.com/fr/flashplayer/ .   

Chromium est un navigateur Web dont une version est malveillante et que plusieurs confondent avec le navigateur Chrome, de Google. En bref, les deux sont à éviter. Le premier pour d’évidentes raisons. Le second parce que Chrome est un navigateur qui envoie une copie de toutes vos requêtes Web à Google, dont vous devenez le produit.   

Solution : utilisez les excellents navigateurs Web Safari, Firefox et Opera.   

Dans le même registre, gare aux extensions ou modules des navigateurs de provenance douteuse. N’installez que ceux et celles qui sont approuvés par les éditeurs des navigateurs. Vous les trouverez facilement dans les menus respectifs.  

2. Le manque de stockage (espace disque)   

Deuxième problème, le manque de stockage sur disque dur ou électronique SSD cause bien une série d’ennuis allant de la baisse de performance jusqu’à l’alerte d’espace insuffisant.   

À l’origine de ce problème, les gens sous-estiment au moment de l’achat de leur ordinateur l’espace disque nécessaire pour des années d’utilisation. Règle générale, il faut multiplier par deux la capacité de stockage que l’on estime au départ. Vous pensez qu’un ordinateur avec 250 Go suffira, allez-y pour 500 !    

Mais quand l’espace disque vient à manquer, deux solutions s’offrent à vous.     

  • Une cure d’amaigrissement qui fera supprimer de nombreux fichiers système redondants qui devraient être nettoyés.   
  • En second, transférer des fichiers et des dossiers lourds qui ne sont plus d’actualité sur des supports externes (disques, DVD-R, etc.). Par exemple, vos dossiers personnels antérieurs à 2010.     

Dans mon cas, je réserve mes dossiers photos et musique sur un disque externe SSD et l’inévitable disque de sauvegarde sur un second disque SSD. Comme ce modèle ci-dessous.  

Mon lecteur de disques (2 SSD) USB-C Minipro Raid V3
Oyen Digital
Mon lecteur de disques (2 SSD) USB-C Minipro Raid V3

 3. L’absence de sauvegarde   

Parlant de disque de sauvegarde, M. Jolois voit trop de gens négliger cet important détail. D’autant plus que sur macOS, l’utilitaire Time Machine fonctionne à merveille. Pourquoi s’en priver?   

Un disque de sauvegarde géré par Time Machine conserve non seulement vos dossiers et fichiers, mais aussi l’historique de ces derniers. Ce n’est qu’à l’approche de la saturation que Time Machine nettoie les versions les plus anciennes.   

Clés et mémoires USB ?   

À cela, je dois plaider coupable, car dans le passé, j’ai conservé des fichiers sur une clé USB devenue corrompue. J’ai dû alors recourir aux services de Jean-Marie pour en récupérer le contenu.   

Ne faites donc aucun stockage sur clés USB, peu fiables, ce type de mémoire bon marché ne sert qu’au transfert temporaire de fichiers d’un ordinateur à l’autre.   

4. L’obsolescence du système d’exploitation et l’irrégularité des mises à jour   

D’après l’expérience de M. Jolois, plusieurs utilisateurs Mac négligent de mettre à jour leur système d’exploitation macOS. Il y a aussi un certain laisser-aller dans les mises à jour de leurs logiciels.   

On a tendance à croire que les mises à jour sont plus lourdes les unes que les autres. C’est faux dans le cas de macOS où les codes de programmation sont réécrits de manière plus concise qui allège la taille du système. De plus, on ne bénéficie pas des plus récentes protections contre les maliciels intégrées dans chaque mise à jour ni des nouvelles fonctions.   

Jamais, jamais de liquide près de votre ordi !
Photo de Elijah O'Donnell (Pexels.com)
Jamais, jamais de liquide près de votre ordi !

5. Les imprudences : chocs, liquides...   

Dernier problème souligné par Jean-Marie Jolois, les petits incidents du quotidien qui virent au désastre dès qu’on y associe un bel ordinateur portatif comme un MacBook Air ou MacBook Pro à un dégât d’eau ou à un bris matériel dû à un choc ou une chute.   

Un bris de matériel se traduit le plus souvent par une réparation ou un remplacement. Seul conseil ici c’est d’être toujours prudent.   

Quant aux liquides, quelques gouttes au travers du clavier suffisent à bousiller une carte-mère. Depuis deux mois, nous pratiquons la distanciation physique. Pour les ordinateurs portatifs, appliquez la même règle : tenez tout liquide à au moins un mètre de votre matériel.   

À l’automne 2013, j’avais publié un article sur Canoë.ca qui décrivait quoi faire en cas d’accident liquide sur son ordinateur portatif. Si on réagit assez rapidement, la procédure qui y est décrite peut sauver votre ordinateur.   

À lire : Liquide sur votre ordi portatif? Pas une seconde à perdre.