/opinion/columnists
Navigation

Artistes, millionnaires et sermonneurs!

madonna
Photo d'archives, WENN.com Ces multimillionnaires nous invitent quasiment à la pauvreté !

Coup d'oeil sur cet article

Que ferait-on sans eux ? Sans qui ? Les artistes millionnaires et sermonneurs, évidemment !  

Il suffit qu’une crise déstabilise nos vies pour qu’ils se rassemblent en bande pétitionnaire pour s’adonner à leur activité préférée : la leçon de morale !  

En ce moment, c’est de la pandémie dont ils veulent profiter, en nous expliquant qu’elle devra radicalement transformer nos vies. Dans un bref texte paru hier, qui condense en quelques lignes un nombre fascinant de lieux communs, ils s’opposent au « retour à la normale » après la crise.  

Mieux encore ! Ils déclarent la guerre au consumérisme ! Ils en ont assez des inégalités !  

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

 

Millionnaires  

Oh là là ! Quel courage ! Quelle audace ! Robert De Niro, Juliette Binoche, Cate Blanchett, Joaquin Phoenix, Madonna ! De leur palace, de leur villa, de leur penthouse, ils nous disent : assez de cette civilisation matérialiste et inégalitaire ! Assez de ce monde où l’argent prend tellement de place dans nos vies !  

Sans cela, nous courons à la grande extinction et à la fin de la vie sur terre.   

Mais qu’attendent-ils pour renoncer ouvertement à leurs privilèges ? Qu’ils se contentent désormais d’une seule propriété : un bungalow dans le New Jersey.  

D’un seul véhicule : une Corolla usagée.  

Qu’ils s’administrent la médecine qu’ils prescrivent aux autres.   

Qu’ils se soumettent à la vision du monde dont ils se veulent les prophètes.   

Allez, Madonna ! Ne paie pas seulement tes impôts, mais dénonce vraiment le système qui permet la création d’une caste comme celle à laquelle tu appartiens. Et ne le dénonce pas qu’en paroles ! Sois conséquente ! Renonce à tes biens !   

Allez ! Essaie de vivre comme ceux qui économisent pour se payer le luxe d’aller te voir en spectacle et rejoins la classe moyenne toujours inquiète de sa précarité ! Ne condamne pas ce système, mais sors-en !  

Il y a quelque chose de révoltant et de dégoûtant dans cet appel des pansus à vivre pauvrement.  

Ils prennent la pose moralement, dans une existence sécurisée, et reprochent au commun des mortels d’essayer d’améliorer son sort, en se délivrant du strict règne de la nécessité et en s’offrant occasionnellement un petit luxe.  

Mettons-nous un instant dans la peau des gens ordinaires qui espèrent un retour à la normale. Ils ne réclament pas une orgie consommatrice, mais une vie décente où l’on ne craint pas exagérément les lendemains.  

Ils ne rêvent pas d’un château, mais d’une maison, sans être étouffés par l’hypothèque, pas trop loin du boulot et avec une cour pour les enfants.  

Décence  

Rares sont ceux qui contestent le sérieux de la crise écologique et la nécessité de changements fondamentaux dans notre manière d’habiter la planète.  

Mais une lettre ouverte comme celle de nos vedettes mondiales est absolument contre-productive et engendre une profonde colère.  

Elle verse dans un simplisme sermonneur et abrutissant qui donne envie de leur dire : chantez vos chansons, jouez vos rôles au cinéma, mais fichez-nous la paix. Et dommage que la décence ne s’achète pas : vous en auriez bien besoin.