/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

La rentrée des classes, à compter de lundi, s’annonce mouvementée

Classe
Photo d'archives, courtoisie À la fin avril, un directeur d’école avait disposé les pupitres des élèves à deux mètres de distance les uns des autres, dans une classe. Il pouvait faire entrer 11 élèves dans cette classe où il n’y a pas de coin lecture, d'étagères ou de minibibliothèque, etc.

Coup d'oeil sur cet article

La reprise des classes, qui doit s'amorcer le lundi 11 mai à l’extérieur de la grande région de Montréal, s’annonce pour le moins mouvementée en cette période de pandémie. Des directions d’école sont toujours à la recherche d’enseignants et de locaux pour leurs groupes réduits, en plus de devoir relever de multiples défis entourant les mesures sanitaires à mettre en place. La confusion règne aussi en ce qui concerne les élèves du secondaire. Tour d’horizon.  

• À lire aussi: Rentrée des classes: confusion pour les élèves du secondaire  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

11 lavages de mains par jour  

Classe
Photo Adobe Stock

Pour respecter les directives de la santé publique, les élèves devront se laver les mains 11 fois par jour, selon les calculs faits par des directions d’école.      

Le gel désinfectant pourra être utilisé, mais certaines écoles réclament des aménagements afin d’installer des lavabos temporaires pour avoir plus souvent recours au bon vieux lavage de mains.      

Aucune des directions d’école avec qui Le Journal s’est entretenu n’a toutefois reçu de sa commission scolaire la confirmation que ces lavabos pourraient être installés d’ici la rentrée.       

Des policiers pour gérer le trafic autour des écoles  

Classe
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Dans les Laurentides, la directrice d'une école a fait appel au service de police pour gérer le trafic aux abords de l’établissement, qui sera particulièrement élevé puisqu’une majorité d’élèves arriveront à bord de la voiture de leurs parents plutôt qu’en autobus scolaire.      

La Ville de Québec a aussi indiqué que des policiers seraient postés à des endroits stratégiques pour le retour en classe.       

Des parents incertains qui changent d’idée  

Classe
Illustration Adobe Stock

Des parents qui ont inscrit leurs enfants pour le retour à l’école risquent de changer d’idée à la dernière minute, alors que d’autres élèves s’ajouteront chaque semaine, prévoient des directions d’école.      

«J’aime mieux ne pas y penser pour l’instant. Il va falloir refaire le plan et les élèves ne rentreront plus dans les classes. C’est vraiment une crainte, que, chaque semaine, on doive rejouer avec les morceaux du casse-tête. Ça va être une perte de temps énorme», affirme l’une d’entre elles, qui a toutefois requis l’anonymat.       

Des profs doivent apporter leur Purell  

Classe
Photo AFP

Dans le réseau scolaire, certains craignent de manquer de désinfectant. À la Commission scolaire Val-des-Cerfs, en Montérégie, «des profs se sont fait demander de fournir leur propre désinfectant, parce qu’il n’y en aurait pas pour tout le monde», selon la Fédération autonome de l’enseignement.      

Dans certaines écoles, on limite les bouteilles de Purell à de petites quantités par classe, de peur d’en manquer, rapporte la Fédération du personnel de soutien scolaire.       

À VOIR AUSSI   

  

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.