/sports/football
Navigation

LCF: le commissaire Randy Ambrosie est pessimiste pour la saison 2020

Le commissaire de LCF Randy Ambrosie
Photo d'archives, AGENCE QMI Le commissaire de LCF Randy Ambrosie

Coup d'oeil sur cet article

Le commissaire de la Ligue canadienne de football (LCF), Randy Ambrosie, a laissé entendre qu’il n’y aurait pas de football professionnel en 2020 au Canada.

«Le scénario le plus probable est que nous n’aurons pas de saison», a indiqué l’homme de 57 ans lors de son passage devant le comité parlementaire des Finances de la Chambre des communes, jeudi.

La semaine dernière, la LCF a demandé au gouvernement canadien une aide financière pouvant atteindre 150 millions $ en raison de la pandémie de coronavirus.

Ambrosie était donc de passage devant les parlementaires pour justifier cette demande.

«Notre ligue fait partie du tissu social du pays. Ce serait dommage que cela soit sacrifié en raison de la pandémie. Nous ne sommes pas une entreprise richissime. Nous perdons entre 10 et 20 millions $ par année. Si nous survivons, c’est grâce à la passion de nos partisans et de la philanthropie de nos propriétaires.»

«Bientôt, nous devrons annuler plusieurs matchs et peut-être la saison au complet. Nos partisans et nos partenaires voudront évidemment être remboursés et notre crise financière sera encore plus grande», a aussi exprimé Ambrosie, en rappelant que la principale source de revenus de son circuit dépend de la vente de billets et non des droits de télédiffusion.

30 millions $ maintenant

Le commissaire de la LCF a d’ailleurs pris le temps d’expliquer pourquoi son circuit demandait une telle somme.

«Nous avons dit au gouvernement fédéral qu’il nous faut 30 millions $ en capital de roulement cet été pour pouvoir continuer de fonctionner et d’être en mesure de garder le plus de gens possible au travail», a-t-il d’abord exposé.

Ambrosie a ensuite affirmé que les 120 millions $ supplémentaires étaient une façon pour la LCF de protéger ses arrières.

«Il est difficile de dire quels seront les défis supplémentaires que nous devrons relever. La COVID-19 a créé un monde d’incertitudes. Nous aurons peut-être des matchs cet été ou cet automne, mais rien n’est sûr.»

«Nous avons tenté de prédire nos besoins et nous nous sommes dit qu’il se pourrait que nous ayons besoin de 120 millions $ de plus au cours des deux prochaines années, si les scénarios les plus sombres devaient se concrétiser, a ajouté le commissaire. Il nous faut de l’aide pour survivre à cette crise et pas un sou de plus.»

Avec émotion, Ambrosie a tout de même tenté de terminer son allocution sur une note positive.

«Je ne sais pas quand aura lieu la prochaine Coupe Grey, mais j’espère que nous pourrons célébrer le fait que nous avons survécu à la crise et que nous sommes de retour», a-t-il dit avant de remercier les élus canadiens.