/news/transports
Navigation

C’est la fin pour la plus ancienne ligne de train de banlieue de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L’exploitation de la ligne exo6 Deux-Montagnes va cesser vendredi soir, mettant fin au service qui est offert depuis près de 102 ans. 

Le dernier train de banlieue qui circulera sur cette ligne, la plus achalandée et la plus ancienne du réseau d’exo, va quitter la gare Centrale, à Montréal, vers 18 h 50, en direction de Deux-Montagnes. 

C’est une navette ferroviaire faisant la liaison entre les gares Deux-Montagnes et Bois-Franc qui va remplacer le train régulier, une mesure qui est déployée dès lundi pour atténuer les travaux d’aménagement du Réseau express métropolitain (REM). Cette journée-là, les chantiers d’aménagement du REM pourront reprendre après une pause décrétée par le gouvernement Legautl en raison de la pandémie de COVID-19. 

«La fermeture de la ligne exo6 Deux-Montagnes, la plus achalandée du réseau de trains de banlieue, constitue aussi un deuil pour nos employés, a dit vendredi Sylvain Yelle, directeur général d'exo, par communiqué. 

«Au cours des deux dernières années, nos équipes n'ont ménagé aucun effort pour faire cohabiter nos services de trains de Deux-Montagnes et de Mascouche avec le chantier du REM et préparer la fermeture du tunnel Mont-Royal, a-t-il poursuivi. Nous continuerons, d'ici la mise en service du REM, d'accompagner les clients concernés en déployant, en collaboration avec les autres partenaires du transport collectif, les mesures d'atténuation métropolitaines prévues pour pallier la fermeture du tunnel.» 

De nombreux résidents de Deux-Montagnes et des villes limitrophes, sur la Rive-Nord, ont manifesté leur mécontentement ces derniers mois parce que leurs trajets entre la maison et le travail vont prendre considérablement plus de temps d’ici à l’inauguration de l’antenne Deux-Montagnes du REM. 

Rappelons que la ligne exo6 était la seule ligne de train électrifiée du Grand Montréal et la toute première au pays, a souligné exo. Construite de 1912 à 1918 par la Canadian Northern Railways, qui a aussi aménagé le tunnel du mont Royal à partir de 1910, la ligne Deux-Montagnes comptait une douzaine de gares sur près de 30 km. Pour la petite histoire, la Canadien Northern Railways a été nationalisée en 1918 pour devenir le Canadien National que l’on connaît aujourd’hui. 

Depuis des rénovations majeures de la ligne Deux-Montagnes menées de 1992 à 1995, l’achalandage a connu une croissance soutenue sur la ligne exo6, allant jusqu’à 15 000 passagers par jour en direction de la métropole. 

L’antenne Deux-Montagnes du REM doit remplacer progressivement la ligne exo6 d’ici la fin de l’année 2023.