/world/america
Navigation

Venezuela: les hommes derrière «l'invasion déjouée»

Le président vénézuélien Nicolas Maduro montre les passeports de deux citoyens américains qui ont été arrêtés.
Photo AFP Le président vénézuélien Nicolas Maduro montre les passeports de deux citoyens américains qui ont été arrêtés.

Coup d'oeil sur cet article

Le président vénézuélien Nicolas Maduro affirme que l’armée et la police sont parvenues dimanche à « déjouer » une « tentative d’invasion par la mer » qui devait ensuite mener à un « coup d’État ». Une vingtaine de « mercenaires » ont été arrêtés au Venezuela, dont deux anciens soldats américains.

• À lire aussi: Venezuela: Trump assure que Washington n’a «rien à voir» avec la tentative d’«invasion»

Voici les protagonistes de cette « Baie des Cochons vénézuélienne », comme l’a appelée le dirigeant socialiste, en référence à l’opération ratée montée par des exilés cubains et la CIA en 1961 pour renverser Fidel Castro.

Jordan Goudreau

Cet ancien « béret vert » de l’armée américaine a fondé une entreprise de sécurité privée, Silvercorp USA. Le gouvernement vénézuélien l’accuse d’avoir signé un contrat de 212 millions de dollars avec le chef de file de l’opposition Juan Guaido pour organiser « l’invasion » du pays sud-américain et renverser Nicolas Maduro, au pouvoir depuis 2013.

Au cours de sa carrière dans l’armée américaine (2001-2016), Jordan Goudreau, né au Canada, a été déployé en Irak et en Afghanistan, selon des éléments biographiques fournis à l’AFP par le Pentagone.

Nicolas Maduro a dit qu’il demanderait aux États-Unis son extradition vers le Venezuela.

Juan Guaido, pour sa part, nie tout type de relation avec Silvercorp.

L’administration Trump, qui tente à tout prix d’évincer le « dictateur » Nicolas Maduro du pouvoir, a qualifié les affirmations de Caracas de « mélodrame ». 

Luke Denman et Airan Berry

Le président vénézuélien Nicolas Maduro montre les passeports de deux citoyens américains qui ont été arrêtés.
Photo AFP

Tous deux américains, Luke Denman, 34 ans, et Airan Berry, 41 ans, ont été arrêtés lundi à Chuao, village côtier à 80 km à l’ouest de Caracas.

Denman est un ancien sergent des forces spéciales américaines auxquelles il a appartenu de 2006 à 2011. Berry, lui aussi ancien des forces spéciales, a servi sous les drapeaux de 1996 à 2013. 

Les deux hommes ont été déployés en Irak au cours de leurs carrières respectives.

Nicolas Maduro a brandi leurs passeports et leurs cartes d’identité professionnelles de Silvercorp à la télévision.

Dans des vidéos de leurs interrogatoires diffusées à la télévision vénézuélienne, les deux hommes expliquent que leur objectif, après avoir débarqué sur les côtes vénézuéliennes, était de s’emparer d’un aéroport, puis de mettre Nicolas Maduro dans un avion à destination des États-Unis où le président vénézuélien est accusé de « narco-terrorisme ». Selon eux, Goudreau a reçu ses ordres de Donald Trump.

J.J. Rendon

Juan José Rendon, 56 ans, est conseiller politique et il travaille avec Juan Guaido. Il est né à Caracas et vit à Miami.

Dans une entrevue à la chaîne CNN, il a reconnu avoir signé un contrat avec Silvercorp, mais il affirme que Juan Guaido n’a pas fait de même. Selon lui, le document était à « titre exploratoire » pour étudier « la capture et le transfert » de Nicolas Maduro et d’autres responsables vénézuéliens recherchés par les autorités américaines. Rendon assure que le feu vert n’a pas été donné à Goudreau pour mettre en branle l’opération.

Le capitaine Robert Colina

Officier de l’armée vénézuélienne en rupture avec le pouvoir chaviste, Robert Colina, aussi baptisé « La Panthère », a été tué dimanche lorsque la police et l’armée ont stoppé l’opération sur une plage à moins d’une heure de Caracas. Selon le gouvernement, il commandait l’un des deux bateaux « provenant de Colombie » qui devaient accoster au Venezuela.

Josnars Baduel

L’avocat vénézuélien Josnars Baduel a été arrêté dans la foulée de « l’invasion déjouée ». Il affirme que Denman et Berry ont un temps fait partie de l’équipe de protection de Donald Trump, ce que Washington nie.

Son père est le général Raul Baduel, anciennement proche du défunt président Hugo Chavez (1999-2013). Raul Baduel est incarcéré et il a été dégradé. La justice l’accuse de « conspiration ».