/news/education
Navigation

Visite d'une classe de primaire en temps de pandémie

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – Pascale Romano, une enseignante de quatrième année de l'école du Bois-Joli à Trois-Rivières nous accueille dans sa classe. Et cela rien à voir avec la rentrée de septembre.

• À lire aussi: Retour à l'école: La justice doit trancher pour certains enfants

«On a fait des corridors sur le plancher de la classe avec du ruban adhésif pour diriger nos élèves. Ces lignes de direction vont jusqu'à chaque bureau qui, eux, sont placés à deux mètres de distance. Même si tous les jeunes doivent se laver les mains en entrant à l'école, ils doivent se relaver les mains en arrivant dans la classe, où un lavabo a été mis à leur disposition», a expliqué Pascale Romano.

C'est toute la méthode d'enseignement qui est bouleversée et on tente de s'adapter.

«On doit revoir toutes nos façons de fonctionner, on doit revoir nos réflexes avec les élèves!», a ajouté l'enseignante qui, en 12 ans d'expérience, vit cette situation pour la première fois.

La direction a même dû revoir l'ensemble des aires communes dans l'école. L'objectif: respecter la distanciation sociale.

«On a mis des flèches sur les planchers, des affiches de consignes sont sur les murs. On a tout modifié pour éviter les rassemblements dans les aires communes», a mentionné Jean-François Bédard, directeur de l'école du Bois-Joli.

Ce dernier ajoute que l'école passe de deux à sept périodes de récréation pour que chaque groupe profite du grand air à distance.

Pour ne pas dépasser 15 jeunes par classe, les élèves de 6e année prennent le chemin de l'école secondaire Chavigny. Ils ont récupéré leurs effets dans des sacs personnalisés préparés par les enseignants.

Les petits de la maternelle doivent pour leur part se préparer à côtoyer des enseignants masqués, gantés et portant une visière.

De son côté, Mme Romano a hâte de retrouver ses élèves. «Je m'ennuie d'eux, la coupure a été difficile à faire au mois de mars», a confié l'enseignante.

Dès lundi, les Commission scolaire du Chemin-du-Roy à Trois-Rivières et la Commission scolaire de l'Énergie à Shawinigan vont accueillir 48 % de leurs élèves.

C'est un peu plus pour la Rive-Sud de Trois-Rivières avec 55 % des élèves à la Commission scolaire de la Riveraine.