/news/coronavirus
Navigation

Il sort de sa retraite pour aider dans un CHSLD

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs Québécois ont entendu l’appel du premier ministre François Legault qui demandait aux citoyens de venir aider dans les CHSLD contaminés par la COVID-19. C’est le cas d’un paramédic de Sainte-Claire, dans Bellechasse, qui venait de prendre sa retraite.

Après 38 ans de service comme paramédic dans la région de Bellechasse, l’heure de la retraite avait sonné pour Raymond Simard.  

 

 Le passionné a quitté officiellement son emploi le 22 avril dernier, sans se douter qu’il se retrouverait à travailler dans un CHSLD... cinq jours plus tard. 

«Le désir d’aider. C’est venu chercher le paramédic en moi. Je me suis que je devais faire quelque chose», a expliqué le paramédic à la retraite Raymond Simard en entrevue avec TVA Nouvelles. 

De Bellechasse, M. Simard va travailler à Montréal, dans le cœur de la pandémie au Québec, au CHSLD Jewish Eldercare. 

 Dans cet établissement, l’ex-paramédic a été affecté sur un état catégorisé «zone rouge». 

«Souvent, on fait des FaceTime avec la famille. Quelques bénéficiaires sont encore lucides et une petite larme leur vient à l’œil quand ils parlent à leur famille», a raconté Raymond Simard. Des moments qui ne sont pas sans émouvoir le retraité. «On se laisse toujours transporter un peu. Les résidents sont démunis et ils ont besoin d’aide», a-t-il ajouté. 

 

 Si une dizaine de résidents du CHSLD où a été affecté l’ex-paramédic ont été emportés par la COVID-19, quelques-uns ont vaincu la maladie. 

«Il sont trois ou quatre la semaine passée qui ont réussi à sortir de la zone rouge pour tomber dans une zone tiède et qui ont battu la COVID», a souligné M. Simard, qui parle d’un «gros baume au cœur». 

Le nouveau travail du paramédic à la retraite lui demande toutefois beaucoup de sacrifices, particulièrement lorsqu’il revient chez lui la fin de semaine. 

«Je vis au sous-sol et ma conjointe vit à l’étage. J’ai six petits-enfants que j’adore, et même quand je reviens à la maison, on fait des FaceTime», a expliqué Raymond Simard. 

Le dévouement de Raymond Simard suscite l’admiration de ses anciens collègues. 

«C’est très beau à voir. Ça ne me surprend pas du tout de Raymond. Il a tout le temps adoré son métier. Ce n’est pas juste un métier pour lui, c’est dans lui. Ça rend fier», a confié Jonathan Lapointe, un ex-collègue de M. Simard.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres