/news/coronavirus
Navigation

Immense 5 à 7 à travers Victoriaville

famille Fréchette
courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de Victoriaville a invité vendredi soir les citoyens de sa ville à sortir de chez eux et à se rendre chacun au bout leur terrain pour un immense 5 à 7.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

«C’était comme de la magie et ça faisait du bien d’entendre les gens parler dans les rues», s’est exclamé Yannick Fréchette, joint par téléphone quelques minutes après l’événement.  

L’homme de 47 ans est psychoéducateur, mais aussi conseiller municipal à Victoriaville. Il a mentionné avoir organisé ce 5 à 7 en tant que «simple citoyen» et que la Ville n’y a pas pris part.  

M. Fréchette a raconté que, depuis quelques semaines, des résidents de son quartier sortaient de chez eux en fin de soirée pour socialiser entre voisins tout en respectant la distanciation sociale.  

«Ç’a beaucoup changé la dynamique du quartier, et certains voisins ont jasé ensemble pour la première fois», a-t-il mentionné en expliquant que l’idée lui est venue grâce à eux.  

Il s’est donc servi des médias sociaux et du bouche-à-oreille pour informer la population victoriavilloise qu’il souhaitait organiser un 5 à 7 à travers la ville.  

M. Fréchette a également profité de cette occasion pour encourager ceux qui voulaient y participer à acheter des produits locaux s’ils voulaient casser la croûte pendant la soirée.    

«La force d’une région, c’est lorsqu’une population réalise l’importance d’investir auprès de leurs commerçants locaux», a-t-il souligné.  

Du monde dans les rues  

L’homme dans la quarantaine s’est promené dans les rues de la ville vendredi soir et il a constaté que plusieurs personnes étaient sorties de chez elle pour ce 5 à 7.  

«J’ai vu des gens s’installer vers 17h tandis que d’autres ont étiré ça jusqu’à 21h», était-il heureux de dire.  

«Ça fait du bien de voir quelqu’un d’autre que mon chum», a lancé avec humour Valérie Cantin, qui est en congé de maternité depuis le 26 janvier.  

Sur une note plus sérieuse, la femme de 40 ans a mentionné que d’autres familles comme la sienne devaient ressentir le besoin de socialiser en raison de la crise actuelle et que le 5 à 7 a possiblement fait du bien à plusieurs personnes.  

«C’est un grand soulagement, et l’ambiance était réconfortante», a reconnu Mélanie Michel, 43 ans, qui est copropriétaire d’un restaurant et qui est en arrêt de travail depuis sept semaines.  

L’organisateur de l’événement a terminé l’entrevue en mentionnant qu’il souhaiterait répéter ce 5 à 7 au cours des prochaines semaines.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres