/news/coronavirus
Navigation

Le déconfinement devra-t-il encore être reporté?

L'ancien ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette
Photo d'archives, Simon Clark L'ancien ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Avec les nouvelles projections officielles qui font état d’une augmentation importante du nombre de décès si jamais le déconfinement est précipité à Montréal, celui-ci peut-il vraiment avoir lieu comme prévu à la fin mai?  

• À lire aussi: Un expert se fait plus clair sur le lien entre le déconfinement et la transmission à Montréal  

• À lire aussi: [EN DIRECT 9 MAI] Tous les développements de la pandémie  

L’ancien ministre de la Santé Gaétan Barrette croit que oui.  

«Si on augmente les dépistages et que les résultats arrivent beaucoup plus rapidement, alors peut-être que les projections vont être différentes dans deux semaines et que la situation va être différente à Montréal», a-t-il poursuivi.  

Dans sa mise à jour publiée cette semaine, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a prévu une augmentation massive du nombre de décès et d’hospitalisations si la métropole devait être déconfinée dans les conditions actuelles.  

L’INSPQ parle même de 150 décès par jour en juillet, sans compter le nombre de morts en CHSLD.  

Si le déconfinement est à nouveau reporté, l’effet serait plus incertain. L’INSPQ évalue à 60% les chances que la COVID-19 fasse alors autant de ravages. La possibilité que la pandémie atteigne un plateau et que le nombre de cas se mette à descendre est estimée à 40%.  

«Ces chiffres, c’est l’élément le plus fiable dont le Québec dispose. Ils sont incontestables. Et ce que les chiffres nous disent en ce moment, c’est qu’en région, on peut déconfiner, mais pas à Montréal», a insisté le docteur Barrette.  

Le député libéral croit toutefois que, si la santé publique met en œuvre ses recommandations, la grande région de Montréal pourra peut-être amorcer son déconfinement le 25 mai, comme prévu.  

En à peine une semaine, le début du déconfinement dans la Communauté métropolitaine de Montréal a déjà été repoussé à deux reprises par le gouvernement Legault.  

Observant que la situation ne s’améliore pas à Montréal et dans ses environs, Québec a également annoncé que le nombre de tests sera augmenté, l’une des deux mesures que préconise Gaétan Barrette pour reprendre le dessus.  

Or, selon l’ancien ministre, elle risque fort d’être insuffisante, puisque le délai pour avoir les résultats du test reste le même.  

Inquiétudes  

Depuis la parution en catimini des projections de l’INSPQ, le Conseil pour la protection des malades exprime lui aussi des inquiétudes face au déconfinement.  

«S’il vous plaît, avant de déconfiner, assurez-vous d’avoir des preuves», a imploré Me Paul Brunet, le PDG de l’organisme, conscient cependant que les choses peuvent changer d’ici là.  

Sachant que le scénario de l’INSPQ ne tient pas compte des CHSLD, il n’ose même pas imaginer quel serait l’impact d’un déconfinement hâtif sur ces résidences.  

Appelée également à réagir, la santé publique de Montréal dit être encore en train d’étudier les données de l’INSPQ. Elle commentera la situation lundi.  

La Ville de Montréal n’a pas non plus voulu s’avancer sur un report du confinement, idem pour Laval et Longueuil.  

Le pire scénario actuellement  

Déconfinement reporté ou non, Gaétan Barrette constate que la région de Montréal suit actuellement les anciennes projections les plus pessimistes de l’INSPQ.  

«Pour suivre les projections les plus optimistes, il aurait fallu appliquer un confinement à l’européenne», a-t-il analysé, tenant ensuite à ajouter qu’il n’était pas en faveur de règles sanitaires encore plus strictes. 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres