/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Université de Montréal: un trimestre en grande partie à distance

Université de Montréal: un trimestre en grande partie à distance
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le trimestre de l’automne 2020 à l’Université de Montréal se tiendra «en très grande partie à distance» dans un souci de santé publique, a annoncé l’institution universitaire.

• À lire aussi: [EN DIRECT 9 MAI] Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Québec invite les cégeps et les universités à envisager la rentrée à distance cet automne

«Seuls certains cours ou certaines portions de cours pourront se donner sur le campus», a déclaré vendredi le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton.

«Tout enseignement qui peut l’être devrait se faire à distance. Notre objectif est de réduire la densité de la population sur nos campus, en limitant au strict nécessaire la présence d’étudiants et d’employés sur le campus», a-t-il ajouté.

Il a expliqué que cette décision a été prise «dans l’intérêt de la santé de notre communauté et de la population en général – tout particulièrement de la population de l’île de Montréal, plus durement touchée par la crise sanitaire».

Pour faire face à ce «véritable défi organisationnel», le recteur a également annoncé le recrutement de nombreux auxiliaires d’enseignement.

Les cours qui devront se donner sur le campus seront déterminés d’ici la fin du mois, «ce qui laissera ensuite aux professeurs et aux chargés de cours le temps nécessaire pour préparer leurs cours. Nos services de santé et sécurité au travail disposeront de l’été pour établir un plan de mesures sanitaires».

Pour les activités qui ne pourront pas être données à distance, comme les stages cliniques ou encore les laboratoires d’enseignements, les étudiants devront respecter certaines règles comme le maintien d’une distance de deux mètres entre eux.

Pour se conformer à cette consigne, le recteur estime qu’il faudra limiter à environ 20 % la capacité d’accueil des salles de cours.

M. Breton croit que son université ne sera pas la seule à devoir relever ce défi et que «la presque totalité des universités canadiennes et américaines amorcent les préparatifs pour un automne très majoritairement à distance».

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.