/weekend
Navigation

«Je n’ai pas cessé de créer depuis le début du confinement» – Pierre-Yves Lord

Pierre-Yves Lord
Photo Andréanne Gauthier Pierre-Yves Lord

Coup d'oeil sur cet article

Il s’en passe des choses dans le sous-sol de Pierre-Yves Lord, confiné chez lui depuis deux mois à Sainte-Foy, avec sa famille. Producteur, animateur et créateur hyperactif, il y a aménagé un studio maison, où il a enregistré une nouvelle série télé, Seuls ensemble, et d’où il pilotera une nouvelle émission de radio, dès le 16 mai. Ce n’est pas la pandémie qui va freiner ses projets.  

De son sous-sol, avec une caméra qu’il a récupéré de l’émission Les flots, il a pu enregistrer Seuls ensemble, une série de 14 épisodes de 15 minutes relayés les samedis et dimanches à TV5, un défi technique « quand même assez complexe », explique-t-il à l’autre bout du fil.  

Seuls ensemble s’intéresse aux enjeux de la pandémie dans différents pays, par le biais de discussions avec des expatriés canadiens, qui fournissent leurs propres images du pays où ils se trouvent.  

« Je fais le tour du monde de mon sous-sol, illustre-t-il. On trouvait qu’il était intéressant de découvrir la réalité de compatriotes qui ont décidé de vivre ailleurs, où les façons de combattre cette pandémie sont tellement différentes. » 

En discutant avec Martin, un restaurateur canadien installé au Japon, il est intéressant de découvrir que la distanciation sociale fait partie des habitudes de vie des Japonais depuis longtemps, tandis qu’en Haïti, l’entraide et l’esprit de communauté sont très forts. Même si les enjeux sont différents au Québec, on a tout à apprendre sur la façon dont les autres gèrent la pandémie, soutient Pierre-Yves Lord.  

Création 

Seuls ensemble est un peu une façon pour lui de reconnecter avec le voyage. Sa boîte de production, Saturne 5, se spécialise dans le type d’émissions de voyages comme Les Flots, Nordik et De par chez nous qui, avec la pandémie, sont impossibles à tourner. « Ça porte un coup dur à notre entreprise », fait-il valoir.  

Mais Pierre-Yves Lord n’est pas du genre à se tourner les pouces.  

« Notre créativité est stimulée en ce moment. Je n’ai pas cessé de créer depuis le début du confinement. Depuis mon sous-sol, j’ai des idées sur plein de types de sujets. Je me sens en ébullition, et ça s’inscrit dans ma démarche de vouloir continuer à survivre comme communicateur. » 

S’il aime exploiter ses passions à travers le petit écran, comme il l’avait fait pour la plongée sous-marine avec l’émission Les Flots, Pierre-Yves Lord songe maintenant à exploiter sa passion pour la conquête spatiale. « J’ai des projets en chantier à ce niveau-là », confirme-t-il.  

Retour à la radio 

Sinon, il a trouvé un moyen original de divertir les gens sur les réseaux sociaux durant le confinement. Avec ses platines installées dans sa cuisine, il mixe de la musique au cours de 5 à 7 virtuels, un véritable party durant lequel il prend même les demandes spéciales ! 

« J’ai reconnecté avec mon plaisir de partager de la musique, qui me vient de la radio musicale et de mon ancien métier de DJ dans les bars sur la Grande Allée à la fin des années 1990, se remémore-t-il. Je redécouvre mon amour du micro. » 

Ça tombe bien. Pierre-Yves Lord profite d’une accalmie dans sa vie professionnelle pour effectuer son retour à la radio, un médium qu’il adore. Il animera, dès le samedi 16 mai, à 17 h, l’émission Il est toujours 5 h quelque part, sur les ondes d’ICI Première.  


♦ L’émission Seuls ensemble est diffusée les samedis et dimanches à 12 h 15, à TV5.