/sports/tennis
Navigation

«J’essaie de rester positive» - Leylah Annie Fernandez

«J’essaie de rester positive» - Leylah Annie Fernandez
Photo courtoisie SARAH-JADE CHAMPAGNE, TENNIS CANADA

Coup d'oeil sur cet article

La Québécoise Leylah Annie Fernandez connaissait de très bons moments sur le circuit de la WTA avant que les tournois professionnels de tennis ne soient annulés en raison de la pandémie de coronavirus.

Celle qui est actuellement au 118e rang mondial avait récemment atteint la finale du tournoi d'Acapulco et les quarts de finale de la compétition de Monterrey, au Mexique. Mais surtout, elle avait vaincu, au début du mois de février, la Suissesse Belinda Bencic, alors cinquième joueuse au classement de la WTA lors d'une rencontre de qualification de la Fed Cup.

«C’est un peu dommage, a confié la jeune athlète de 17 ans, dimanche, lors de l'émission "Salut, Bonjour! Weekend" sur les ondes de TVA. Je suis un peu déçue que la saison ait été arrêtée si vite. Mais je comprends, la sécurité des joueurs et des spectateurs est plus importante.

«En ce moment, j’essaie de rester positive et de m’améliorer le plus possible. J’espère que quand tout recommencera, je pourrai continuer avec ce momentum.»

Fernandez est présentement en Floride avec sa famille, où elle tente de s'entraîner du mieux qu'elle le peut en vue de la reprise des activités.

«C’est un peu difficile, a continué Fernandez. Les règles ici sont un peu différentes qu’au Canada. [...] Je peux m’entraîner quelques fois. Je fais à peu près la moitié des entraînements réguliers que je faisais. Mais au moins, je peux frapper la balle un peu avec ma soeur et rester en famille.»

Le tennis mondial est à l'arrêt jusqu'au 12 juillet, dans le meilleur des cas.