/sports/fighting
Navigation

UFC: ajustements à prévoir

Les règles sanitaires non respectées à l’UFC 249

MAR-MMA-SPO-UFC-UFC-249-CEJUDO-V-CRUZ
Photo AFP Sans masque, Dana White, grand manitou de l’UFC, a fait fi des règles sanitaires quand il a échangé avec le combattant Dominick Cruiz.

Coup d'oeil sur cet article

On avait hâte d’assister au premier événement sportif présenté en pleine pandémie de la COVID-19 en Amérique du Nord. Le UFC 249 a été un beau laboratoire pour la présentation d’événements à huis clos. 

• À lire aussi: «GSP» parmi les immortels

• À lire aussi: UFC: l’arbitre sentait l’alcool et les cigarettes, affirme Dominick Cruz

Dès qu’ils ont mis les pieds à Jacksonville, mercredi, les combattants ont été testés pour la COVID-19 par les officiels de l’UFC. Même si le Brésilien Jacare Souza et ses deux hommes de coin ont été déclarés positifs, la UFC a décidé d’aller de l’avant pour le gala de samedi. 

Durant la soirée, on a constaté certains manques au niveau sanitaire. Tous les intervenants, qui encadraient les combattants, devaient porter un masque. 

Par contre, on a vu des entraîneurs retirer leurs masques pendant les rounds alors qu’ils n’avaient pas deux mètres de distance avec leurs collègues. 

Certains officiels de l’UFC ne portaient pas leurs masques correctement. Ils couvraient seulement leurs bouches. 

Puis, lors des entrevues d’après-combat, l’animateur Joe Rogan n’a rien changé de ses habitudes avec des échanges à proximité des athlètes, tout en terminant le tout avec une bonne poignée de main.

L’exemple de White

On peut croire que les dirigeants vont apporter certains ajustements dès cette semaine alors qu’ils présenteront deux autres galas dans la même ville, mercredi et samedi. 

Qui n’a pas porté de masque durant le UFC 249 ? Dana White. Le grand patron de l’UFC était assis aux premières loges à quelques pieds de l’octogone. 

En plus de ne pas porter de masque, White ne respectait pas les règles de distanciation physique. Son bras droit a passé la soirée à sa gauche et lui non plus ne portait pas de masque. 

Il a procédé de la même façon lors de la pesée de vendredi. Par contre, on se serait attendu de sa part qu’il montre l’exemple à ses employés. 

Une guerre signée Gaethje

Sur la qualité du spectacle, il n’y a rien à redire. Les combattants ont offert un excellent spectacle même si leurs camps d’entraînement ont été tenus dans des circonstances particulières. 

L’action n’a pas manqué dans l’octogone avec le knock-out de Francis Ngannou et la victoire convaincante et l’annonce de la retraite de Henry Cejudo. En finale de l’événement, Justin Gaethje et Tony Ferguson ont livré la marchandise. 

Gaethje l’a emporté par knock-out technique au cinquième round après avoir ébranlé Ferguson avec un jab. L’Américain a dominé l’action et il a connecté son adversaire avec plusieurs coups de puissance. 

Ferguson, lui, ne semblait pas dans son assiette. Il n’a pas eu de solution pour la stratégie offerte par Gaethje. Une défaite qui va lui coûter cher, car il devait affronter Khabib Nurmagomedov en combat de championnat à l’origine.