/entertainment/music
Navigation

[VIDÉOS] Revoyez les meilleurs moments de l’émission spéciale «Une chance qu’on s’a»

L’émission spéciale Une chance qu’on s’a atteint la cible en apportant une bonne dose de réconfort

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec n’ étant pas sorti du bois, c’est une émission réconfortante que TVA et Télé-Québec ont présentée aux téléspectateurs dimanche. Et c’est tant mieux. Parce qu’après deux mois de crise sans précédent, personne n’aurait digéré une soirée larmoyante et dépressive.  

• À lire aussi: Ça se peut !  

• À lire aussi: Une magnifique version de la pièce Une chance qu'on s'a  

• À lire aussi: Ça va bien aller: la nouvelle chanson de Ginette Reno  

Conçu par Productions Déferlantes, la boîte derrière La Voix, Une chance qu’on s’a a visé juste. Le concert-bénéfice 5 étoiles a apporté une bonne dose de lumière dans nos foyers pendant 90 minutes, grâce aux numéros inspirants des 80 artistes participants.           

C’est d’ailleurs à Céline Dion qu’est revenu l’honneur de chanter la dernière ligne du rendez-vous télévisuel, en harmonie avec Jean-Pierre Ferland sur (vous l’aurez deviné) Une chance qu’on s’a. Juste avant cet ultime numéro collectif qu’on espère revoir sur Internet, la diva de Charlemagne s’était adressé aux 8 millions de Québécois à partir de chez elle, à Las Vegas. «C’est dans les situations les plus difficiles qu’on voit la vraie nature des gens. Et à vous regarder aller, je n’ai jamais été aussi fière d’être Québécoise.»           

  

  

La pièce est maintenant en écoute sur QUB musique d'ailleurs.     

  

L’équipe d’Une chance qu’on s’a avait fait ses devoirs en regardant au préalable les émissions américaines et canadiennes-anglaises semblables présentées en avril. Et c’était apparent. Contrairement au concert en confinement One World : Together At Home de Lady Gaga et compagnie, l’ambiance n’était pas lourde et morose. Et alors que Stronger Together comportait beaucoup (trop) de discours de toutes sortes, le spectacle d’hier était davantage articulé autour des numéros musicaux.       

  • ÉCOUTEZ la chronique culturelle d'Anaïs Guertin-Lacroix à QUB Radio:  

Leçons apprises  

Parlant du programme musical, ce dernier avait été concocté avec soins. Il y avait presque de tout pour tout le monde. Et chaque titre s’intégrait parfaitement dans l’alignement, même Ej feel zoo de Radio Radio, dédié aux parents qui traversent le confinement avec plusieurs enfants.       

  

  

La nouvelle chanson de Ginette Reno, filmée chez elle, devant sa porte d’entrée s’inscrit également du côté des bons coups grâce au message qu’elle portait. « Pourtant ce soir / Si on prend soin de nous / J’ai encore espoir / Si les anges tiennent le coup / Qu’on va tous pouvoir bientôt se revoir », a entonné la grande dame avec force.           

  

  

Claude Dubois a confirmé qu’il possède – encore et toujours – l’une des plus belles voix du Québec. Malgré une santé vacillante, l’artiste de 73 ans a interprété Besoin pour vivre avec vigueur et justesse dans son magnifique décor des Laurentides.          

  

  

Collaborations heureuses  

L’émission a proposé plusieurs collaborations inattendues pas piquées des vers. Parmi nos préférées, citons celle entre Louis-Jean Cormier et Lara Fabian, quoi ont livré une S’il suffisait qu’on s’aime dépouillée. Dans un tout autre genre, nous avons également apprécié Les haricots sont pas salés, résultat de l’union des voix de Maxime Poirier, l’un des pêcheur au cœur du docu-série La course folle de Télé-Québec, et Salebarbes, le projet d’Éloi et Jonathan Painchaud, Jean-François Breau, Kevin McIntyre et George Belliveau.           

  

  

Quant au topo un peu longuet au cours duquel Guylaine Tremblay, Kim Thúy et Dave Morissette sont allés porter des fleurs aux mères du Québec, il s’est conclu avec l’union de deux forces tranquilles : Charlotte Cardin et Marie-Pierre Arthur sur Ma mère chantait toujours et Maman la plus belle du monde.           

  

  

Autre beau moment, les «retrouvailles» en plein air des Sœurs Boulay. Stéphanie et Mélanie, qui ne s’étaient pas vues depuis 52 jours, ont livré la jolie Je rêve de part et d’autre d’une route de campagne. Voir les danseurs de Révolution bouger dans les rues de Montréal pendant qu’Ariane Moffatt chantait Debout était également réjouissant.           

  

  

  

Réalisé « en partenariat avec le gouvernement du Québec », Une chance qu’on s’a n’a – heureusement – jamais pris des airs d’infopub pour François Legault. L’émission visait à recueillir des fonds pour soutenir Les Petits Frères, un organisme ayant comme mission de briser l’isolement des personnes âgées, et SOS violence conjugale.       

    

Un tour de force  

Au cours du week-end, une autre émission est venue prouver qu’on peut produire de l’excellente télévision de variétés en pleine pandémie de COVID-19. Diffusée samedi soir à Radio-Canada, la spéciale fête des mères d’En direct de l’univers a confirmé l’énorme savoir-faire de l’équipe de France Beaudoin. Riche en grands moments d’émotion, le rendez-vous d’une heure et demi nous a également fait danser. Un exploit par les temps qui courent.           

À VOIR AUSSI    

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

La liste des chansons