/entertainment/tv
Navigation

Vers un retour des émissions de variétés?

Malgré la COVID-19, produire des émissions de qualité n’est pas impossible

En direct de l'univers
Photo courtoisie France Beaudoin a piloté une émission spéciale fête des Mères d’En direct de l’univers, samedi à Radio-Canada.

Coup d'oeil sur cet article

Le dernier week-end télé a prouvé­­­ qu’un retour des émissions de variétés est « envisageable » malgré la COVID-19.

Selon Marianne Boulet, productrice au contenu d’Une chance qu’on s’a, les grands plateaux du genre pourraient reprendre l’antenne à court ou moyen terme, d’autant plus qu’ils attirent un vaste public. Dimanche, le concert-­bénéfice produit par Déferlantes a rallié un total de 2 056 000 téléspectateurs à TVA et Télé-Québec, selon les données préliminaires de Numéris.

« Avec l’expérience qu’on vient de vivre, je pense qu’on pourrait bientôt recommencer à sortir des shows de manière plus régulière, déclare Marianne Boulet au Journal. On peut produire, on peut retourner en studio. On peut trouver des façons d’offrir du divertissement de qualité en respectant les mesures de sécurité et d’hygiène. »

L’émission-bénéfice <i>Une chance qu’on s’a</i>, avec entre autres Lara Fabian, a été diffusée dimanche à TVA et Télé-­Québec
Capture d'écran, TVA
L’émission-bénéfice Une chance qu’on s’a, avec entre autres Lara Fabian, a été diffusée dimanche à TVA et Télé-­Québec

Même son de cloche du côté de Radio-Canada, qui a rassemblé samedi soir 1 462 000 téléspectateurs avec une émission spéciale fête des Mères d’En direct de l’univers. « On y croit, indique le directeur général Production et sports du diffuseur public, François Messier. Comme scénario idéal, on envisage une reprise des activités au mois d’août. On essaie de voir quelles méthodes peuvent être mises de l’avant pour chacune des émissions prévues à notre horaire. »

Quant aux coûts de production, les nouvelles contraintes et réglementations liées au coronavirus les influenceraient, mais pas de manière importante. « Il y a un impact, c’est clair, mais je ne crois pas qu’on parle d’une augmentation dramatique », signale M. Messier.

Bientôt La Voix ?

Une émission comme La Voix pourrait s’inspirer du modèle tracé par En direct de l’univers et Une chance qu’on s’a pour revenir en ondes et terminer sa 8e saison, suspendue juste avant l’étape des directs. « On étudie tous les scénarios, indique Marianne Boulet. Ce n’est pas du domaine de l’impossible de dire qu’on pourrait produire La Voix de façon différente. »

Aux États-Unis, The Voice continue d’être présentée, mais en version confinée, où chaque participant chante à distance, à partir de son salon, sa chambre, sa salle de bain, etc. Les coachs, également en quarantaine, donnent leurs commentaires via Zoom. En discutant avec Marianne Boulet, on comprend que Productions Déferlantes ne souhaite pas suivre cet exemple. « Je pense que c’est ingénieux et intelligent. Mais est-ce que c’est le rendu qu’on espère rendre, je sais pas », dit-elle.


Une chance qu’on s’a a permis d’amasser 2 millions $ pour Les Petits Frères et SOS violence conjugale.

François Legault remercie les artistes

François Legault a beaucoup apprécié En direct de l’univers et Une chance qu’on s’a. Durant son point de presse de lundi, le premier ministre québécois a remercié les artisans des deux émissions. « Ça fait du bien de voir nos grands : Céline Dion, Ginette Reno, Jean-Pierre Ferland, Claude Dubois, j’en oublie... Gilles Vigneault, très content de voir qu’il est en forme », a déclaré M. Legault.

Le chef caquiste a également salué « tous les groupes de jeunes » qui ont participé aux rendez-vous télévisuels du week-end. Selon ses dires, ils ont montré l’étendue du talent au Québec. « Merci à tous les artistes de nous avoir fait du bien. Une chance qu’on vous a », a-t-il conclu.