/news/education
Navigation

Les cégeps se préparent aussi pour une rentrée à distance

Coup d'oeil sur cet article

Après les universités, c’est au tour des cégeps de commencer à préparer une rentrée à distance cet automne, alors que le réseau appréhende une augmentation du décrochage.  

• À lire aussi: L’Université Laval prépare une session d’automne majoritairement en ligne  

«Oui, on y travaille», confirme Bernard Tremblay, le président-directeur général de la Fédération des cégeps.  

Même s’il est difficile de prévoir quelles seront les règles de santé publique qui seront en vigueur à la rentrée, les cégeps commencent à réfléchir aux enjeux et à la mise en place de différents scénarios.  

«La seule garantie qu’on a, c’est qu’on n’aura pas de vaccin au mois d’août et qu’on ne pourra pas reprendre la vie comme avant, affirme M. Tremblay. En même temps, on est dans une perspective de déconfinement, donc on pourra peut-être avoir une certaine capacité d’accueil sur nos campus, en maintenant la distanciation sociale.»  

Les cégeps planchent sur différents scénarios afin d’identifier quelles sont les activités prioritaires à maintenir sur le campus, comme la formation pratique en laboratoire.  

Les défis sont énormes, souligne la Fédération des cégeps. «De terminer à distance une session complétée à moitié sur place, c’est une chose. D’envisager une session complète dans un mode particulier, avec des jeunes qui arrivent dans un cégep sans savoir si on pourra les accueillir physiquement dans les campus, c’est autre chose», poursuit M. Tremblay.  

Alors que la session d’hiver est sur le point d’être complétée, la Fédération des cégeps souligne que l’apprentissage à distance n’a pas été facile pour tous les étudiants. Certains ont dû terminer leur session sur leur téléphone intelligent, parce qu’il n’avait pas d’ordinateur à la maison.  

Le spectre d’une augmentation du décrochage est bien réel au cégep, ajoute M. Tremblay.  

«L’expérience à distance, ça n’a pas été wow. Il y a des grands enjeux d’anxiété, des difficultés particulières (...). L’enjeu de la persévérance devient crucial. Pour moi, c’est ce que je trouve le plus angoissant», dit-il.  

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com