/finance/news
Navigation

Télétravail et déductions d’impôts

Vector illustration of a man teleworking
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Vous êtes salarié, mais vous télétravaillez de la maison ? Certains frais sont déductibles. 

Depuis le 13 mars (date du décret du gouvernement québécois), beaucoup de salariés travaillent désormais de la maison. Pour plusieurs, ça signifie des frais additionnels. Un grand nombre ne savent pas qu’ils pourront déduire certains de ces frais lorsqu’ils prépareront leurs impôts de 2020. 

J’ai joint les porte-parole des agences du revenu fédérale et québécoise ; ces derniers m’ont confirmé que, pour le moment, les gouvernements n’ont pas annoncé de changement ou de nouvelles mesures fiscales pour les salariés appelés à télétravailler en temps de pandémie. Ils doivent donc se contenter d’utiliser les mesures existantes. 

Ce qui existe 

Certaines dépenses sont donc déjà déductibles de votre revenu imposable. Vous devez impérativement faire signer des formulaires spécifiques par votre employeur au fédéral et au provincial. 

Un peu comme les travailleurs autonomes, vous pouvez déduire des frais de bureau si votre espace de travail est occupé plus de 50 % du temps pour gagner un revenu d’emploi (ce qui est largement le cas actuellement). 

Du côté de Québec, cet espace bureau ne doit pas dépasser 25 % de la superficie totale habitable du logement (incluant toilettes, corridors, rangements, cuisine, sous-sol). Et Québec ne rembourse que 80 % des dépenses admissibles. 

Si le salarié est propriétaire, il ne peut déduire la valeur locative de l’espace bureau. S’il est locataire, il peut déduire une partie raisonnable de son loyer. 

Dans les deux cas, le salarié peut aussi déduire certaines fournitures, mais pas les frais d’achats d’équipement (ordinateur, téléphone intelligent, électronique, matériel de bureau...). 

Mais, sous certaines réserves, Revenu Canada accepterait une déduction pour l’achat de matériel informatique jusqu’à un plafond de 500 $. Certains frais ne sont pas déductibles au provincial, mais le sont au fédéral (et vice-versa). Québec permet de déduire un salaire versé à un adjoint, même si celui-ci est votre conjoint, s’il est autorisé par votre employeur (vous devrez toutefois remplir un Relevé 1 au provincial). 

Conseils 

► La préparation de vos impôts 2020, c’est au moins dans neuf mois : gardez tous vos reçus et cette chronique ! 

► Frais admissibles pour l’espace bureau : chauffage, électricité, assurance, taxes foncières, d’eau, accessoires d’éclairage, réparations mineures, amortissement des meubles et du matériel électronique ou informatique, produits de nettoyage et peinture. 

► Additionnez les frais annuels, divisez-les par 12 et appliquez-les à la superficie totale du logement allouée à votre espace bureau. Par exemple : si vos frais mensuels totalisent 800 $ et que votre bureau représente 20 % de votre logement, vous pouvez déduire 160 $ pour le nombre de mois où vous télétravaillez. Et si votre loyer mensuel est de 1200 $, vous pouvez réclamer 240 $. 

► Fournitures et autres frais admissibles : papier, crayons, stylos, cartouches d’encre, accès internet (selon le pourcentage dévolu à l’utilisation professionnelle), forfait et appels cellulaires. 

► Formulaires à joindre à votre déclaration de revenus :  

► Plus d’info : Ottawa : bit.ly/3cFgVSq • Québec : bit.ly/2RXneZn (sections 3.3.4 à 3.3.6).