/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Étude: Des changements drastiques dans notre consommation et nos finances

Étude: Des changements drastiques dans notre consommation et nos finances
rupixen.com sur Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

À quel point la pandémie a-t-elle bouleversé les habitudes de consommation et la santé financière des Canadiens?   

Les résultats d’une étude publiée par Paiements Canada auprès de 1504 individus démontrent l’ampleur des conséquences et des changements. Les répondants ont été interrogés entre le 17 et le 19 avril 2020.     

 

Difficultés financières        

  • 44% des Canadiens auraient enregistré une baisse de revenu.    
  • Un peu plus de la moitié des personnes affirment que la pandémie a eu un impact négatif sur leur épargne-retraite et leurs investissements.    
  • 26% des répondants disent avoir plus de mal à payer leurs factures à temps.        

  

On dépense moins, mais on dépense plus en ligne        

  • 75% des Canadiens affirment qu’ils ont réduit leurs dépenses depuis la COVID-19.    
  • Près du quart utilisent des services comme Uber Eats plus fréquemment.     
  • Environ 30% des Canadiens qui utilisaient régulièrement les services de virement Interac et PayPal disent le faire encore plus souvent.    
  • 38% des consommateurs se serviraient plus souvent des plateformes de commerce électronique pour acheter des produits.        

  

Un peu de solidarité malgré tout        

  • 29% disent offrir plus de pourboires qu’auparavant.     

  

Le comptant perd du terrain         

  • 53% des Canadiens qui se rendent en magasin ont déclaré choisir le paiement par carte ou par téléphone plus souvent qu’avant la pandémie.    
  • Un peu plus de 6 Canadiens sur 10 affirment utiliser moins d’argent liquide et faire moins de retraits au guichet.     

  

On évite les sorties et les contacts        

  • On se rendrait à l’épicerie une fois par semaine en moyenne.     
  • 93% des Canadiens disent ne sortir qu’en cas de nécessité.    
  • 42% des consommateurs disent éviter les commerces n’offrant pas l’option de paiement sans contact.     
  • Un peu plus de la moitié disent avoir acheté en fonction de ne pas dépasser la limite de paiement sans contact.   
Suivez-nous sur
les réseaux sociaux