/news/coronavirus
Navigation

Trudeau ne semble pas enclin à rouvrir la frontière aux Américains

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le premier ministre Justin Trudeau ne semble pas pencher en faveur d’une réouverture de la frontière canadienne aux voyageurs venant des États-Unis.

• À lire aussi: 200 M$ supplémentaires pour les PME québécoises 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

• À lire aussi: Bientôt plus de 40 000 cas confirmés au Québec 

«Je pense que chaque pays reconnaît que, pendant que nous nous affairons à contrôler notre situation au niveau domestique, nous sommes vulnérables aux voyageurs étrangers», a-t-il dit mercredi durant son point de presse quasi quotidien.

«Voilà pourquoi nous avons pris des mesures robustes pour sécuriser et fermer notre frontière, incluant aux voyageurs américains», a ajouté le premier ministre.

L’entente entre Ottawa et Washington pour l’interdiction de tout passage non essentiel par la frontière canado-américaine vient à échéance jeudi de la semaine prochaine, à moins d’un renouvellement. Ce décret, en vigueur depuis le 21 mars pour une période de 30 jours, a déjà été reconduit une première fois.

Le gouvernement Trudeau est à nouveau en pourparlers avec l’administration américaine de Donald Trump pour déterminer si la fermeture de la frontière sera prolongée encore jusqu’au 21 juin.

Mercredi, M. Trudeau a insisté sur le fait que les discussions sont «constructives» et «positives». Il n’a pas indiqué si Washington exerçait des pressions pour un assouplissement de l’interdiction de passage.

AFP

Par ailleurs, le premier ministre a évité de s’en prendre à Pékin, mercredi, après que le «Globe and Mail» eut révélé que l’ambassadeur du Canada en Chine, Dominic Barton, eut tenu des mots durs à l’égard du régime communiste.

Selon le quotidien torontois, M. Barton a dit que l’attitude de la Chine durant la pandémie mine son influence sur la scène internationale et qu'il souhaite une «rigoureuse révision» de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) une fois la pandémie passée.

L’ambassadeur aurait tenu ces propos au cours d’une séance privée du Conseil international du Canada. Parallèlement, un nouveau sondage de l’institut Angus Reid indique que 85 % de Canadiens interrogés estiment que Pékin a manqué d’honnêteté.

Appelé à commenter, M. Trudeau s'est fait prudent. «Je pense qu'il est clair qu'il y a de nombreuses questions sur l'origine de la crise et le comportement aux premiers jours de celle-ci, particulièrement pour la Chine», s'est-il contenté de dire.

Par ailleurs, le premier ministre a annoncé que les étudiants de niveau postsecondaire pourront s'inscrire, à compter de vendredi, pour recevoir la Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants (PCUE).

Cette mesure vise à fournir 1250 $ par mois, de mai à août, aux jeunes qui n’arrivent pas à se trouver un emploi d’été. Les étudiants qui ont une personne à charge ou un handicap recevront quant à eux 2000 $.

À VOIR AUSSI      

 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.