/news/society
Navigation

Les Québécois sont moins heureux pendant le confinement

GEN-COVID-19
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois, et particulièrement les jeunes, seraient plus malheureux depuis le confinement, selon les calculs de l’Indice de bonheur Léger (IBL). 

Avant le confinement, l’Indice de bonheur se situait à un taux de 75,20 et a depuis chuté drastiquement pour atteindre 69,90 points. C’est le chiffre le plus faible enregistré depuis la création de l’IBL il y a maintenant 14 ans. 

Selon les données amassées par la firme, la pandémie affecte surtout le bonheur des 18-24 ans et des 35-44 ans, alors que l’Indice n’a pas beaucoup fluctué parmi les tranches supérieures. 

Chez Léger, on estime que ce déclin peut être expliqué par six raisons principales, soit un désaveu du présent, des relations sentimentales fragilisées, un accroissement de l’insécurité, une sérénité perturbée, des finances affectées ainsi qu’un sentiment de liberté et de vie rêvée altéré. 

Ces résultats ont été établis en sondant 657 adultes du 13 mars au le 7 mai dernier. 

Depuis 2018, l’échantillon de référence a été établi grâce aux réponses de 100 000 Québécois.