/investigations/health
Navigation

Une femme de 27 ans a succombé à la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune femme de 27 ans est décédée de la COVID-19 alors que sa propre mère, une infirmière auxiliaire également infectée, lutte pour sa vie.  

• À lire aussi: 131 nouveaux décès au Québec  

• À lire aussi: 87 morts dans un CHSLD de Laval  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie   

Plusieurs travailleurs de la santé de l’Hôpital Notre-Dame, à Montréal, où la mère travaille et est hospitalisée, sont particulièrement ébranlés. 

« C’est très difficile aujourd’hui, c’est très triste, tout le monde est sous le choc », a affirmé Françoise Ramel, présidente par intérim de la FIQ-Syndicat des professionnelles en soins de santé du Centre-Sud à Montréal. 

« Toutes nos condoléances à la famille, c’est une situation horrible », a-t-elle poursuivi. 

Il s’agit vraisemblablement de la plus jeune victime de la COVID-19 au Québec. 

Quant à la mère, elle serait hospitalisée depuis plusieurs jours. 

Rencontré hier soir, le conjoint de la professionnelle de la santé a préféré attendre le rétablissement de celle-ci avant de parler du décès de sa belle-fille. 

Il a dit croire que sa conjointe était en bonne posture pour s’en sortir. 

« Appréciée de ses collègues » 

« C’est une femme compétente, volontaire, qui travaille à l’urgence de l’Hôpital Notre-Dame depuis plusieurs années et qui est appréciée de tous ses collègues », a réagi Jean-Nicolas Aubé, conseiller-cadre aux relations médias du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. 

« C’est une situation qui nous touche et nous attriste profondément et qu’on prend très au sérieux », a-t-il ajouté. 

• À lire aussi: «Le Québec ne semble pas suivre les critères de l’OMS», estime le PLQ  

Du soutien psychologique a été offert aux employés de l’hôpital et à la famille. 

« On est communication constante avec la famille et on travaille à répondre à leurs besoins dans ces circonstances difficiles », a précisé M. Aubé. 

Le syndicat a été informé que l’infirmière auxiliaire aurait été infectée par « contamination communautaire » lors de covoiturage. Le CIUSSS précise toutefois que l’enquête épidémiologique pour déterminer comment elle a été infectée est encore en cours. 

« Je me questionne sur le fait que l’employeur cherche tout de suite à se dédouaner sur la façon dont elle l’a attrapée, a affirmé Mme Ramel qui précise que l’infirmière malade travaillait en zone à risque. Il est temps de donner tous les moyens aux gens sur le terrain pour se protéger. » 


♦ Le CIUSSS Centre-Sud compte actuellement 609 employés absents à cause de la COVID-19, dont quatre à l’hôpital.