/finance/business
Navigation

Ajout de 50 millions $ à un programme de formation

Coup d'oeil sur cet article

Québec bonifie de 50 millions $ un programme d’aide aux entreprises qui mise sur la formation pour sauver des emplois, le temps de la crise.

Avec ce nouvel investissement, le Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME) disposera d’une enveloppe budgétaire de 150 millions $.

Mis sur pied en avril dernier, le PACME permet à des entreprises en difficulté de reprendre des employés afin de leur faire suivre une formation adaptée à leur lieu de travail.

Ces formations peuvent autant portées sur le télétravail, sur l’hygiène que sur la communication organisationnelle au sein d’une entreprise, a illustré le ministère du Travail.

«Depuis sa création, le PACME a remporté un succès phénoménal. Il était important de pouvoir offrir aux entreprises une mesure pouvant préserver le lien d'emploi avec leurs employés. Le développement des compétences des employés est également essentiel dans le contexte actuel», a défendu par communiqué le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) s’est réjouie vendredi de l’annonce du ministre. La formation permet aux employés d’être prêts pour la relance économique, a insisté la formation.

Le Conseil du patronat a abondé dans le même sens.

«Le succès du PACME est une autre preuve que l’adéquation formation-emploi est plus que gagnante», a affirmé par communiqué Yves-Thomas Dorval, président et chef de la direction du Conseil du patronat du Québec.

Pour aussi profiter de ce programme, les donneurs de formation doivent être reconnus par la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT).

Jusqu’à présent, plus de 12 000 entreprises ont eu recours au PACME, aidant plus de 67 000 travailleurs, estime le ministère du Travail.

Ce programme sera en vigueur au 30 septembre, mais pourrait prendre fin avant si tous les fonds du PACME ont été redistribués d’ici là.