/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Cinq vins pour le homard

Coup d'oeil sur cet article

À la veille de la longue fin de semaine, on en profite pour se faire plaisir en mettant à l’honneur notre crustacé préféré : le homard ! 

La saison du « cardinal des mers » bat enfin son plein ! Qu’il vienne de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine, des Maritimes ou du Maine, on se régale d’abord et avant tout de sa chair tendre, succulente, parfois grasse, parfois délicate, offrant cette merveilleuse harmonie de saveurs sucrées-salées--- qui n’a d’autre pareille. C’est surtout la cuisson qui fait la différence. Selon qu’il soit grillé, cuit à la vapeur ou bouilli, votre homard aura un goût différent. La façon dont il sera servi (chaud, froid, nature, en sauce, en salade, en guédille) aura aussi une incidence sur ses saveurs. À ce jeu, sachez que le homard est très polyvalent et permet d’effectuer de nombreux amalgames en cuisine. Il peut être délicieux avec les fruits (mangue, fraise, pomme, pêche), avec des aliments fumés ou gras (bacon, pancetta, champignons, sauce soya, miso, crème, fromage, œufs) sans oublier les nombreuses combinaisons avec les herbes (coriandre, fenouil, persil, aneth, estragon). Il reste que le vin est de loin le meilleur allié pour mettre le homard en lumière. En voici cinq qui feront d’heureux mariages.

Buvez moins. Buvez mieux.  

Domaine Perraud, Mâcon Villages 2018

19,15 $
Photo courtoisie
19,15 $

France 12,5 %

2,7 g/L | ★★★ | $$

Code SAQ : 12284709

Un domaine bourguignon qui ne cesse d’impres-sionner par la qualité constante de ses vins proposés à bon prix. On est en présence d’un joli chardonnay dont les parfums rappellent l’églantine avec un fond de pêche blanche et d’iode. Fruit tendre, bonne tenue venant de l’acidité. Juste assez long en finale. Pas le plus original, mais fort bien fait si on aime les chardonnays au style beurré. 


Domaine Goisot, Bourgogne Aligoté 2018

23,95 $
Photo courtoisie
23,95 $

France 12,5 %

2,6 g/l - BIO | ★★★ 1/2 | $$1/2

Code SAQ : 10520835

C’est bien connu, les vins de la région de Chablis et les fruits de mer font toujours bon ménage, notamment grâce au côté salin-sucré que l’on retrouve tant dans le crustacé que dans le vin. C’est le cas de ce blanc à base d’aligoté, un cépage trop souvent dans l’ombre du célèbre chardonnay. Élaboré par l’un des meilleurs domaines de la région, le vin affiche un profil riche pour de l’aligoté tout en montrant une vive acidité. Finale longue et texturée. Un régal ! 


Gérard Bertrand, Côte des Roses 2019, Languedoc

18,35 $
Photo courtoisie
18,35 $

France 13 %

1,2 g/L | ★★1/2 | $$

Code SAQ : 13845791

On pense évidemment au vin blanc lorsqu’on mange du homard, mais le rosé peut aussi faire un excellent accord. La chair délicate, charnue et goûteuse du crustacé demande cependant d’aller vers un vin élégant, de bonne complexité et gourmand. Celui-ci, élaboré par Gérard Bertrand, dans le Roussillon, se fait remarquer par sa belle bouteille avec un fond sculpté en forme de rose. Nez agréable d’agrumes et de fraise. La bouche montre une certaine richesse avec sa rondeur assumée, mais elle profite d’une acidité vibrante qui apporte de la fraîcheur à l’ensemble. 


Errazuriz, Chardonnay 2019, Aconcagua Costa

21,95 $
Photo courtoisie
21,95 $

Chili 13 %

1,3 g/L | ★★★ | $$

Code SAQ : 12531394

On revient sur le chardonnay, mais cette fois du Chili. Oubliez le style beurré, lourd et pataud qui faisait la pluie et le beau temps dans les années 2000. On est en présence d’un vin issu de sols schisteux situés dans un climat « froid ». Profitant d’un séjour de 11 mois en barrique de chêne, il en ressort un vin aux accents citronnés avec des notes de fruit de la passion et de fumée. La bouche est grasse, avec un fruit tendre et une acidité vivante qui accentue la persistance en finale. Élégant et raffiné, il pourra sans doute se bonifier quelques années en cave. Surprenant ! 


Hans Baer, Pinot Noir 2017, Rheinhessen

13,95 $
Photo courtoisie
13,95 $

Allemagne 13 %

5,7 g/L | ★★ | $1/2

Code SAQ : 14035394

D’entrée de jeu, sachez que le vin rouge et le homard ne font pas bon ménage. Le crustacé a tendance à faire ressortir l’amertume et l’astringence du vin. Il est donc préférable d’opter pour un vin fruité et délicat qu’on servira rafraîchi. À ce jeu, le pinot noir s’en tire souvent bien. C’est le cas de celui-ci, qui nous vient d’Allemagne. Au nez, on devine des tonalités de cerise et de fleur. La bouche est simple, peu tannique, quoique gourmande et dotée d’une bonne acidité, ce qui fait paraître le vin sec. Un bon passe-partout offert à petit prix.