/news/transports
Navigation

Priorité aux piétons et cyclistes

Le transport actif sera avantagé cet été pour faciliter la vie des Montréalais confinés dans leur ville

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal a annoncé vendredi une série de mesures de réaménagement de son territoire qui feront « la part belle aux piétons et aux cyclistes » au détriment des automobilistes. 

• À lire aussi: Montréal reste fermée pour un bout  

• À lire aussi: Les restaurateurs comptent sur les terrasses pour survivre  

« Oui, il y aura un impact sur le transport automobile sur certains axes », a souligné le responsable de l’urbanisme et de la mobilité au sein du comité exécutif, Éric Alan Caldwell qui accompagnait Valérie Plante en conférence de presse, vendredi. 

La mairesse a annoncé qu’elle mettait en place, à partir du début de juin, un circuit de voies priorisant les cyclistes et les piétons montréalais confinés chez eux à cause de la situation dans la métropole, où l’on compte un nombre plus élevé de cas de COVID-19.

« La plupart d’entre nous passeront vraisemblablement leurs vacances en ville », a fait valoir Mme Plante. 

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Parmi les mesures, on compte l’installation de 112 km de voies temporaires et de 88 km de rues réaménagés par les arrondissements au profit des piétons et des cyclistes. Elles seront en place tout l’été et une partie de l’automne.

La première phase cible le boulevard Saint-Laurent, les rues Saint-Denis, Christophe-Colomb et Rachel, l’avenue du Mont-Royal et le boulevard Gouin.

Une deuxième phase suivra plus tard cet été, mais aucune date n’a été fixée.

Plusieurs artères seront entièrement consacrées au transport actif. 

C’est le cas entre autres de la rue de la Commune, de la rue Wellington, entre LaSalle et Desmarchais, puis de l’Avenue du Mont-Royal, entre Parc et Fullum, excepté un corridor pour les autobus et les camions de livraison. 

Déjà moins d’autos 

Même si les voies pour les automobilistes seront rétrécies, M. Caldwell n’entrevoit pas d’enjeux : la circulation automobile et de camions dans les rues de la métropole a diminué « drastiquement » depuis le début de la pandémie, dit-il. 

Pour réaliser cet impressionnant parcours, la Ville a indiqué vendredi qu’elle devra réquisitionner des espaces de stationnement sans donner de nombre exact. 

« Mais on déploie des mesures alternatives comme du stationnement tarifé sur des rues parallèles », a assuré Éric Alan Caldwell.

Les voies temporaires piétonnes et cyclables permettront de relier les grands parcs, de favoriser le transport actif et de faciliter l’accès à plusieurs artères commerciales importantes. 

Pas de coûts de permis 

Pour soulager les commerçants, la Ville « suspend » les loyers pour les cafés-terrasses sur le domaine public. Seuls des frais « symboliques » de 50 $ pour l’analyse du dossier seront facturés, tant pour les nouvelles demandes de permis que les renouvellements.  

« Des centaines de milliers de pieds carrés d’espace public » seront libérés pour que les commerçants puissent sortir dans la rue, a indiqué Mme Plante.

Tandis que Greenpeace Canada et l’Association des sociétés de développement commercial de Montréal (ASDCM) voient cette annonce comme « une bouffée d’air frais » pour les Montréalais et les commerces, d’autres demeurent plus sceptiques. 

« Essaient-ils de tirer avantage de la pandémie pour faire avancer des enjeux ? La question se pose », a avancé le chef de l’opposition officielle, Lionel Perez, en entrevue à LCN, vendredi. 

De l’alcool dans les rues ?

Alors que les terrasses seront agrandies et que certaines rues deviendront piétonnes, il pourrait être tentant d’alléger les lois entourant la consommation d’alcool dans les rues. 

Cette réglementation ne relève pas exclusivement de la Ville. Mais la porte ne semblait pas fermée pour la mairesse Plante.

« J’ai toujours été fan des Biergarten, comme on en retrouve dans certaines villes d’Allemagne. Les enfants peuvent jouer pendant que les parents boivent un verre. » 

L’ASDCM croit par ailleurs que le gouvernement du Québec devrait « rapidement » assouplir les mesures réglementaires et autoriser un restaurant à vendre de l’alcool sans nourriture.

Les voies piétonnes et cyclables temporaires :    

  • Mont-Royal – Rachel : piétonnisation de l’avenue du Mont-Royal et création d’un corridor piéton et cycliste sur la rue Rachel dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie. Ces axes permettront de relier les parcs du Mont-Royal, La Fontaine et Maisonneuve.    
  • Christophe-Colomb : création d’un corridor multifonctionnel dans l’axe de l’avenue Christophe-Colomb. Cet axe permettra de relier le fleuve Saint-Laurent à la rivière des Prairies. De plus, grâce à des liaisons locales, les parcs Frédéric-Back et Jarry seront reliés au réseau.    
  • Sainte-Catherine : retour de la piétonnisation sur la rue Sainte-Catherine Est. La rue Sainte-Catherine Ouest sera aussi réaménagée, les détails seront dévoilés sous peu par l’arrondissement de Ville-Marie.    
  • Saint-Laurent : ajout d’une voie cyclable unidirectionnelle, ainsi que d’espace pour les piétons et création de terrasses sur chaussée sur le boulevard Saint-Laurent, lorsque permis par la DRSP, grâce à des assouplissements réglementaires.    
  • Saint-Urbain : à l’instar de ce qui a été fait sur la rue de Rivoli à Paris, il y aura doublement de la piste cyclable pour permettre davantage de distanciation sur l’axe névralgique qu’est la rue Saint-Urbain.    
  • Saint-Denis : début des travaux du Réseau express vélo (REV). En partenariat avec la SDC rue Saint-Denis, la Ville trouvera des solutions pour permettre l’occupation du domaine public et pour aménager l’espace de façon sécuritaire.    
  • Ontario – Hochelaga : création d’un «transit mall», dont la conception est toujours en cours.    
  • De la Commune – Vieux-Montréal : piétonnisation de la rue de la Commune et ajout d’une piste cyclable. Parallèlement, l’arrondissement de Ville-Marie travaille à transformer les rues de ce secteur historique en « rues partagées ».    
  • Wellington : piétonnisation de la rue Wellington, à Verdun.    
  • Canal de Lachine – Notre-Dame : création d’un corridor de mobilité active sur la rue Notre-Dame, dans le Sud-Ouest, entre la rue Peel et Place Saint-Henri.    
  • Camilien-Houde – Côte-des-Neiges – Queen-Mary : bonification de la Cyclovia Camilien-Houde, qui s’étendra sur toute la fin de semaine, et intégration des corridors piétons sur les deux grandes artères du quartier Côte-des-Neiges.    
  • Gouin : à l’image du « Projet Poussette » proposé par l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, la Ville de Montréal souhaite faire du boulevard Gouin un sens unique afin de libérer de l’espace pour les piétons et les cyclistes. L’axe permettra aussi de désenclaver les quartiers les plus touchés par la crise actuelle.    

Source: Ville de Montréal