/news/politics
Navigation

Ottawa élargira l'accès à la subvention salariale

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le premier ministre Justin Trudeau promet d’élargir l’accès à la subvention salariale de 75 %, en plus de prolonger la durée du programme jusqu’à la fin août.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de coronavirus  

• À lire aussi: Des militaires prêtant main-forte aux CHSLD ont testé positif  

«On doit s’assurer que ce programme continue d’aider les gens, qu’il encourage les employeurs à réembaucher leurs employés et à élargir leurs activités autant que possible», a déclaré le premier ministre Justin Trudeau durant son point de presse quasi quotidien, vendredi.  

Il a promis de se pencher sur la baisse de revenus de 30 % que doivent démontrer les entreprises pour avoir droit à la subvention, au cours de consultations avec les employeurs et les syndicats. En attendant, le ministre des Finances Bill Morneau a annoncé de premiers assouplissements immédiats pour rendre le programme accessible aux associations canadiennes de sport amateur, aux écoles non publiques de conduite, de langue ainsi que de formation artistique.  

«Nous avons également l’intention de faire des modifications législatives pour donner aux employeurs une plus grande flexibilité dans l’utilisation de la subvention, a ajouté M. Morneau. Ils seraient ainsi capables de réembaucher et soutenir les travailleurs qui n’étaient peut-être pas dans les employés réguliers au cours des premiers mois de cette année, comme [pour] des travailleurs saisonniers.»  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Le milieu des affaires a aussitôt salué l’intention du gouvernement Trudeau d’élargir la portée de la subvention salariale en revoyant, notamment, le seuil d’admissibilité de 30 % de diminution de revenus.  

«Ce critère est l’une des raisons qui expliquent le peu d’intérêt suscité par ce programme et il posera problème lors de la reprise économique», a souligné la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante par communiqué.  

Le nombre d’inscriptions est effectivement bien en deçà des attentes du gouvernement Trudeau jusqu’à présent. En date du 11 mai, 132 481 employeurs en avaient fait la demande, bien loin du million de demandes anticipées.  

Ottawa a jusqu’ici dépensé 3,36 milliards $ en subventions et s’attend à débourser au moins de 73 milliards $ pour cette mesure d’aide fédérale.  

Le programme vise à couvrir 75 % du salaire d’employés d’entreprises durement touchées par la crise de la COVID-19, jusqu’à concurrence de 847 $ par semaine par travailleur.  

Selon les critères actuels, les employeurs doivent démontrer que leurs revenus ont chuté de 30 % en avril et en mai pour se qualifier. En mars, ils devaient attester d'une baisse de 15 %. La période de couverture de la subvention devait prendre fin le 6 juin, mais sera étendue jusqu’au 29 août.  

Le ministre Morneau a assuré, vendredi, que les détails manquants sur l'élargissement du programme viendront rapidement, entrevoyant que les discussions avec le milieu des affaires dureront une à deux semaines.   

  • ÉCOUTEZ l'analyse du point de presse de Vincent Dessureault et de Geneviève Pettersen à QUB radio:   
  •   

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com