/sports/soccer/impact
Navigation

Evan Bush émet des réserves sur les plans de la ligue

Evan Bush émet des réserves sur les plans de la ligue
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

La Major League Soccer étudie plusieurs scénarios de retour au jeu, mais celui de regrouper toutes les équipes sur le site de Disney, à Orlando, semble gagner du terrain.

• À lire aussi: Le moratoire prolongé

La MLS voudrait effectivement que les 26 équipes du circuit se retrouvent dans l’un des nombreux hôtels de Disney World et que les matchs soient disputés au ESPN Wide World of Sports Complex qui est tout près de Magic Kingdom.

Le gardien de l’Impact, Evan Bush, est représentant de ses coéquipiers au sein de l’Association des joueurs et nous l’avons sondé à ce sujet.

« C’est une bonne idée et une bonne façon de commencer quelque part, mais il faut voir ce que ça implique pour les joueurs et ceux qu’ils laissent derrière eux.

« J’ai trois enfants et une conjointe, ça serait difficile de partir l’esprit tranquille quand il sait que Montréal est une zone chaude en ce moment », tempère-t-il. 

Comme le président de l’Impact, Kevin Gilmore, l’a fait récemment, Bush a lui aussi exprimé une certaine déception de ne pas pouvoir reprendre l’entraînement individuel au Centre Nutrilait.

Rappelons que la Direction régionale de la santé publique a refusé, la semaine dernière, la demande de l’Impact qui voulait suivre le plan de retour à l’entraînement mis en place par la MLS. « Les joueurs ont besoin de rejouer pour briser l’isolement et on risque d’avoir des joueurs qui vont s’entraîner dans des parcs et des lieux publics qui se mettent à risque plutôt que de s’entraîner dans un lieu contrôlé », lance le vétéran de 34 ans.

Salaires

On lui a aussi parlé de cette demande par la ligue de réduire les salaires des joueurs pour limiter les pertes financières cette année. On parle d’une baisse de l’ordre de 20 %.

« La ligue et l’Association des joueurs travaillent main dans la main sur un paquet de sujets, que ce soit les réductions de dépenses, le retour au jeu et la signature de la convention collective sur laquelle on s’est entendu. »

Cela dit, il ne veut surtout pas que les joueurs passent pour des enfants gâtés qui ne sont pas en phase avec les événements qui se déroulent autour d’eux. Il a insisté : il y a des choses bien plus importantes que l’argent.

« Je veux seulement que les gens ne pensent pas qu’on ne se concentre que ce sur ce qui est bon pour nous, nous vivons aussi dans les collectivités et nous voulons que tout le monde soit en sécurité. »

Par ailleurs, la Major League Soccer a annoncé, jeudi soir, qu’elle prolongeait son moratoire sur les entraînements en petit groupe et en équipe jusqu’au 1er juin.