/sports/huntfish
Navigation

Réouverture des campings: Québec attend le feu vert de la santé publique

Camping
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le gouvernement Legault n’attend plus que le feu vert de la santé publique pour annoncer la réouverture des campings cet été, mais plusieurs sites pour les tentes dont les blocs sanitaires sont difficiles à adapter pourraient rester fermés. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de coronavirus  

«La saison de camping n’est pas à l’eau», a martelé la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, lors d’une séance virtuelle de l’Assemblée nationale vendredi matin. 

Un guide sanitaire préparé par Camping Québec en vue de la réouverture des différents sites de la province a été approuvé par la santé publique et le gouvernement attend son accord pour l’annoncer, a-t-elle indiqué. 

Les campeurs devront respecter les règles de santé publique déjà en vigueur, comme le deux mètres de distanciation. Autrement, leur quotidien ne sera pas dérangé outre mesure, quoiqu’ils devront faire une croix sur les activités de groupe à l’intérieur. 

«On peut oublier le bingo. Les bâtiments communs risquent d’être fermés», a prévenu le PDG de Camping Québec, Simon Tessier, en entrevue. 

Les blocs sanitaires où les usagers vont aux toilettes ou prendre une douche risque aussi de poser problème dans de nombreux campings puisqu’ils devront être adaptés afin de respecter les consignes de la santé publique, explique M. Tessier. 

Parmi les conditions énoncées pour pouvoir les opérer: leurs robinets devront être munis d’eau chaude ou tiède (afin de pouvoir se désinfecter les mains), des repaires physiques devront être installés au sol pour assurer une distanciation entre les usagers et les douches avec accès extérieur seront priorisées. 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Pierre-Marc Lussier, propriétaire et directeur général de Camping Vacances Bromont, à QUB Radio:

Devant l’impossibilité de s’adapter aussi rapidement à de telles mesures, plusieurs campings ont déjà fait le choix de fermer leurs sites de camping sans services qui dépendent de ces blocs sanitaires, selon Simon Tessier. 

Cela pourrait signifier qu’il sera impossible d’accueillir des campeurs en tentes, donne en exemple le copropriétaire du Camping Sainte-Madeleine, en Montérégie, Patrick Girouard. 

«S’ils nous empêchent d’ouvrir les blocs sanitaires, il faut juste accepter des gens qui sont équipés pour pouvoir faire leurs besoins dans leurs propres équipements», a-t-il indiqué. 

L’annonce de la reprise de plusieurs sports individuels en plein air cette semaine a tout de même donné espoir aux campings de pouvoir offrir une gamme d’activités variées. 

«Ce ne sera pas juste du camping assis sur son terrain avec de la marche», s'est réjoui Simon Tessier, en donnant l’exemple des terrains de tennis et des activités nautiques qui pourront rouvrir. 

Quant à la date exacte de leur réouverture, Simon Tessier insiste pour dire qu’«il faut» que ce soit la semaine prochaine, alors que plusieurs fins de semaine profitables ont déjà été perdues. 

«On risque de perdre une partie de l’industrie», a-t-il lâché.