/weekend
Navigation

La socialisation de votre chiot en période de confinement

Cute golden retriever puppy looking at the camera sitting on a pink background
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la pandémie, la vie continue et certains ont adopté ou vont adopter un chiot. Bien sûr, il faudra le socialiser, chose primordiale. Or, en cette période de confinement et de distanciation sociale, comment réussir la socialisation d’un chiot ?

Tout le monde veut un chien gentil, équilibré et social. Voilà pourquoi il est nécessaire de le socialiser en bas âge. La période de socialisation est une phase essentielle dans le bon développement du chiot. Durant cette courte fenêtre de temps, entre l’âge de 8 et 18 semaines, le chiot doit découvrir le plus de choses possible (chiens, autres animaux, humains de tous âges, bruits, surfaces, odeurs, etc.) de façon positive. 

La tâche du propriétaire, comme l’explique Jean Lessard, éducateur canin chez Doggieville et animateur de l’émission On s’aime en chien, « c’est simplement de présenter à son chiot le plus de situations différentes possibles (camion, autobus, sirènes, gazon, trottoir, etc.) et de créer des associations positives avec celles-ci. Il suffit de lui donner une friandise, un jouet ou un jeu qu’il aime particulièrement dès qu’il aperçoit la chose en question. À force de répéter, le chiot comprendra que ce qui apparaît annonce de bonnes choses. » 

Défis supplémentaires

Tout comme d’autres éducateurs canins, Jean Lessard le confirme : « Il n’est certes pas évident de socialiser son chiot en ce moment. » La pandémie apporte des défis supplémentaires, particulièrement en ce qui a trait à sa socialisation, mais il y a des choses à faire. Par exemple, pour la variété de sons à faire découvrir au chiot, Jean Lessard est positif : « Vous trouverez tout ce qu’il vous faut sur internet : sons d’orages, de feux d’artifice, aboiements, miaulements, etc. » On peut faire la même chose avec notre sonnette de porte ou les bruits des voisins, du lave-vaisselle, etc. C’est fou, mais il faudra aussi habituer notre chiot à nous voir porter le masque ou un couvre-visage, me faisait remarquer Jean Lessard.

Pour sa part, Anne-Lise Paul, technicienne en santé animale, comportementaliste chez AZCA (Institut en formation en comportement animal), nous rappelle que plusieurs intervenants canins exercent en téléconférence, même en confinement : « C’est vraiment très aidant de faire appel à un éducateur canin quand on a un chiot. » Surtout maintenant. « Il ne faut surtout pas s’en priver », nous recommande-t-elle.

En période de distanciation sociale, ce sont les rapprochements et contacts physiques avec les animaux et les humains extérieurs à la maisonnée qui seront impossibles à réaliser lors de la socialisation du chiot. Par contre, il faut quand même s’assurer d’avoir des interactions positives (à distance) avec toutes sortes de gens. Michel Lacasse, intervenant en comportement canin d’Éducation Canine des Quatre Pattes, suggère de passer du temps, dans le stationnement d’un dépanneur, simplement pour que le chiot voie du monde : « On laisse notre chiot regarder la personne, de loin, et on le récompense. » La distanciation pourrait même être une bonne chose pour les chiots un peu plus craintifs, croit Michel Lacasse, car ils n’auront pas d’expériences négatives associées aux rapprochements. 


 Ça fait beaucoup de choses à voir et à faire en quelques semaines avec Pitou ! Comment s’assurer de ne rien oublier ? Élizabeth Boutet, éducatrice canine chez Beli concept canin, offre une grille de révision pour la socialisation des chiots : beli.ca